EDF : Nouvelle mobilisation des syndicats contre le projet « Hercule » de scission le 17 octobre

MOUVEMENT SOCIAL L’intersyndicale, qui s’était déjà mobilisée le 19 septembre, a demandé à être reçue par Emmanuel Macron

20 Minutes avec AFP

— 

Plusieurs syndicats et agents EDF se sont rassemblés à l'angle du boulevard Saint-Germain et du boulevard Raspail en face du ministère de la Transition écologique et solidaire pour protester contre le projet «Hercule».
Plusieurs syndicats et agents EDF se sont rassemblés à l'angle du boulevard Saint-Germain et du boulevard Raspail en face du ministère de la Transition écologique et solidaire pour protester contre le projet «Hercule». — Louise MERESSE/SIPA

L’intersyndicale d’EDF a demandé ce lundi un rendez-vous à Emmanuel Macron et annoncé une nouvelle mobilisation contre le projet de réorganisation «Hercule» le 17 octobre, assortie d’une grève « à défaut de réponse élyséenne ».

Dans un communiqué, les syndicats CGT, CFE-CGC, FO et CFDT prennent « acte de l’ouverture du dialogue et des légères avancées » à la suite de la grève du 19 septembre, suivie par environ 40% du personnel.

L’échéance du projet reportée à 2020 ?

Le PDG d’EDF Jean-Bernard Lévy a depuis annoncé qu’il rendrait plus tard que prévu ses propositions de réorganisation, réclamées par le gouvernement d’ici la fin de l’année, compte tenu du décalage de la réforme de la régulation discutée avec Bruxelles.

« La ministre (Élisabeth Borne) note que l’échéance de fin 2019 donnée par le gouvernement à EDF pour définir son projet de réorganisation n’est plus réaliste », observent les syndicats après leur rencontre jeudi avec la ministre de la Transition écologique. Toutefois, « elle confirme que la demande faite par le gouvernement au PDG d’EDF de travailler sur l’évolution de l’organisation avant la fin des travaux sur le nouveau cadre régulatoire est maintenue », déplorent les syndicats, qui réclament l’abandon du projet « Hercule ». Aussi demandent-ils un rendez-vous « directement à l’échelon commanditaire d’Hercule : la présidence de la République ».

Une pétition « pour exprimer le rejet du projet néfaste »

A défaut de réponse d’Emmanuel Macron, la journée de mobilisation du 17 octobre se transformera en « grève nationale », selon les syndicats, qui vont diffuser une pétition « pour exprimer le rejet du projet néfaste ».

Dans un courrier aux salariés d’EDF, Jean-Bernard Lévy avait constaté que le calendrier de la réforme de la régulation se décalait, du fait de l’arrivée de la nouvelle commission européenne avec laquelle l’État doit mener les discussions. Il avait reconnu une « mobilisation importante » des salariés et proposé « une concertation sociale large ».