Montpellier : Eletric Motion, le succès le plus branché de l’univers de la moto

MOTO ELECTRIQUE Spécialisé dans le trial et le trail, Electric Motion est une référence mondiale de la moto électrique

Jérôme Diesnis
— 
Philippe Aresten, le fondateur de la société Electric Motion, au milieu de ses motos.
Philippe Aresten, le fondateur de la société Electric Motion, au milieu de ses motos. — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse
  • Le titre de champion de France de trial décroché avec une Electric Motion a changé les regards sur l’entreprise et ses motos.
  • L’entreprise basée près de Montpellier produit aujourd’hui 360 motos au rythme des commandes, toutes assemblées à la main. Elle envisage à très court terme de tripler sa production.

Dans quelques jours, Electric Motion fêtera son dixième anniversaire. Dix ans de prouesses technologiques, à anticiper le cours de l’histoire. La PME héraultaise basée à Vendargues, dans la métropole de Montpellier, et son président fondateur Philippe Aresten, ont compris avant les autres que l’avenir appartenait aux moteurs à propulsion électrique. Notamment dans le marché de niche du trial, qui demandait une faible autonomie.

Le CEO connaissait le terrain. La société Scorpa dont il avait pris les rênes en 2003, produisait annuellement jusqu’à 2.500 motos trial roulant à l’essence (thermiques). L’électrique faisait alors (au mieux) sourire. Mais quand en 2014 Bastien Hieyte a raflé l’un des titres de champion de France trial – celui de senior 2 – au guidon d’une moto Electric Motion, les regards ont commencé à changer. « Ça a été un déclic, et pour nous aussi. D’autant qu’il s’agissait d’une moto standard. »

2,2 millions d’euros de chiffre d’affaires

Même si le constructeur reste très présent sur le trial, il a élargi depuis sa gamme grâce à l’évolution des batteries. Escape ou Etrek sont des modèles de trails, conçus pour la randonnée et homologués pour la route, avec une autonomie maximale de 73 kilomètres.

L’entreprise de 14 salariés et 2,2 millions d’euros de chiffre d’affaires a continué à innover pour rendre ses motos toujours plus performantes, plus légères, plus « intelligentes ». Leur cerveau électronique, consultable et pilotable à distance, permet le cas échéant d’améliorer la performance de chaque moto.

Rechargée pour 4 centimes

Tous produits à la main à 360 exemplaires en 2019 (avec un objectif à un millier de véhicules à court terme), ces bijoux se vendent dans le monde entier, entre 6.000 et 9.000 euros selon le modèle. « Je me suis fixé ce challenge en 2013. Il fallait un niveau de performance, de poids et de prix au moins équivalent aux motos thermiques. On l’a largement tenu. En plus de ne pas faire de bruit et de pollution, d’être rechargées pour 4 centimes d’euros, ces motos ne nécessitent aucun entretien », conclut Philippe Aresten.