Non, un travailleur payé au Smic ne touchera pas moins de 500 euros de retraite avec la réforme

FAKE OFF Un calcul partagé sur les réseaux sociaux prétend démontrer que la réforme des retraites réduirait le montant perçu par un travailleur au Smic à 455,95 euros par mois

Alexis Orsini

— 

Une calculette (image d'illustration).
Une calculette (image d'illustration). — Pixabay
  • La réforme des retraites souhaitée par Emmanuel Macron et censée être votée avant l'été 2020, donne lieu à certaines inquiétudes sur les réseaux sociaux.
  • Un texte anonyme réalise ainsi un calcul montrant que la réforme réduirait considérablement le montant perçu par une personne ayant été rémunérée pendant plus de 40 ans au Smic.
  • Si la méthode utilisée est la bonne, le calcul est faussé par l'utilisation de mauvaises données. 

« Français, réagissez !!! Demain il sera trop tard » Sur les réseaux sociaux, un texte anonyme entend alerter sur le danger que représenterait la réforme des retraites pour les « travailleurs payés au Smic » et « mettra un très grand nombre de retraités à genoux ».

Résolument pédagogique, ce document prétend permettre de « comprendre ce qu’implique la nouvelle réforme des retraites », en référence au projet d’Emmanuel Macron porté par le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, qui vise notamment à fusionner en un système unique à points les 42 régimes existants à l’horizon 2025.

Le texte qui circule sur les retraites.
Le texte qui circule sur les retraites. - capture d'écran/Facebook

« 10 euros cotisés rapportent un point. Un point vaut 0,55 euros. En clair, pour 100 euros cotisés, cela rapporte 5,50 euros de pension par année », est-il d’abord expliqué, avant d’aborder un cas spécifique : « Pour un travailleur payé au Smic (1521,22 euros brut mensuel), la cotisation s’élèvera à 1521,22 x 12,39 % (taux de retenue caisse de vieillesse) = 188,48 par mois, soit 18,84 points. »

Le texte procède ensuite à un calcul en reprenant ces différentes données, pour aboutir à sa conclusion, selon laquelle un travailleur payé au Smic touchera « 455,95 euros mensuels après avoir travaillé 44 années », tout en précisant qu’« il ne touchera donc que le minimum vieillesse qui est envisagé à ce jour à 1.000 euros mensuel brut, et qui peut être révisé à tout moment en plus ou EN MOINS ».

Mais cette méthode comporte plusieurs erreurs importantes.

FAKE OFF

« La méthode de calcul est bonne mais le calcul n’est pas correct, puisqu’il se base sur un taux de cotisation de 12,9 %. Je ne sais pas d’où sort ce chiffre, mais ce n’est ni le taux actuel, ni le taux prévu dans le rapport Delevoye, dont les propositions restent hypothétiques », explique à 20 Minutes Maxime Della Coletta, consultant retraite chez France Retraite.

« Dans la réforme envisagée, le taux prévu est de 28,12 %, ce qui est bien plus élevé. L’autre point étonnant, c’est de parler d’un minimum vieillesse à 1.000 euros brut alors que le rapport parle de 1.000 euros net, et, en plus, de le réévaluer chaque année à 85 % du Smic », précise-t-il.

« Le texte part en outre du principe que la rémunération d’un travailleur au Smic n’évoluera pas d’année en année – même si le montant ne varie pas énormément – et que le système de points ne changera pas alors qu’il peut passer de 18,84 sur une année à 19,5 par exemple », poursuit le spécialiste.

Une retraite à plus de 1.000 euros

En reprenant la méthode de calcul indiquée mais avec le bon taux envisagé dans le rapport, on arrive ainsi à un peu plus de 1.000 euros par mois, soit près du double des 455,95 euros évoqués dans le texte.

« Il reste difficile de faire une bonne comparaison avec le rapport Delevoye en calculant à partir du taux actuel, puisque la réforme prévoit un régime universel, mais on serait dans le même ordre de grandeur, aux alentours de 1.000 euros par mois, ce qui ne ferait pas une grande différence avec le montant actuel », souligne Maxime Della Coletta, avant de conclure : « Tout n’est pas à jeter dans ce tract mais le montant affiché est en dessous de la réalité. »