Le nouveau bâtiment du site de Naval Group à Angoulême-Ruelle, dédié au développement et aux innovations, a été baptisé Innov'Factory.
Le nouveau bâtiment du site de Naval Group à Angoulême-Ruelle, dédié au développement et aux innovations, a été baptisé Innov'Factory. — Philippe Caumes

DEFENSE

Angoulême : Avec son nouveau bâtiment, le géant de la défense navale veut accélérer sur l’innovation

Le fleuron industriel de la défense vient d’inaugurer un nouveau bâtiment sur son site d’Angoulême-Ruelle, entièrement tourné vers l’innovation

  • Innov’Factory se déploie sur 4.700 m2 et trois étages.
  • Il réunira des compétences internes de Naval Group, géant de l'industrie navale de la Défense, mais va aussi s’ouvrir aux PME et aux start-up de la région.
  • L’idée est d’accélérer entre l’idée et la réalisation d’un produit.

Le site de Naval Group à Angoulême-Ruelle, n’est pas forcément le plus impressionnant de ce fleuron industriel de la défense. Ce n’est pas ici que vous verrez le dernier-né des sous-marins à propulsion nucléaire, le Suffren, ni la dernière des frégates. Et pourtant, sur ce site industriel de 16 ha, se joue une partie tout aussi importante pour l’avenir du groupe :  l’innovation.

Naval Group a inauguré le 6 septembre dernier un bâtiment flambant neuf de 4.700 m2 sur trois étages, pour lequel il a investi 12,3 millions d’euros, et entièrement tourné vers l’innovation. L’objectif étant de permettre au groupe industriel « un véritable changement de culture », annonce Elodie Sansoulh, directrice de la communication de naval Group pour le site d’Angoulême.

Des partenariats avec des PME de l’univers du jeu vidéo

Le site d’Angoulême-Ruelle est spécialisé dans les équipements stratégiques pour les systèmes de combat et les plateformes des navires militaires. Quelque 930 collaborateurs travaillent sur ce site de 16 hectares, l’un des plus anciens du groupe, créé à la fin du XVIIIe siècle. « C’est un site essentiellement tourné vers l’industrie classique, mais depuis quelques années déjà, nous développons des simulateurs en réalité virtuelle, en travaillant notamment avec des PME de l’univers du jeu vidéo, très présentes à Angoulême, poursuit Elodie Sansoulh. Avec ce nouveau bâtiment, que l’on a appelé Innov’Factory, l’objectif est clairement d’accélérer dans ce domaine. »

« L’innovation va se traduire par une démarche focalisée sur un cycle court, ajoute Patrick Pennamen, le directeur du site Naval Group d’Angoulême-Ruelle. Il faut qu’on change de rythme, pour qu’entre le moment où on a une idée, et le moment où on installe un nouveau produit, cela se fasse en deux ans et demi, trois ans. De par l’agencement intérieur, l’animation, et les méthodologies qu’on va employer, c’est un outil qui permettra de travailler sur des cycles très brefs. »

Et si cela passe par les compétences internes, Naval Group n’hésite plus dorénavant à faire appel à des PME et des start-up qui, « sur certains sujets, vont beaucoup plus vite que nous. »

De nouveaux types de mâts en carbone

Pas de bateaux, pas de sous-marins, mais que conçoit-on sur le site d’Angoulême alors ? « Le site réalise tout un tas d’équipements, explique Elodie Sansoulh. On vient concevoir et fabriquer des pièces, qui seront ensuite assemblées dans les sous-marins ou dans les bateaux. Et ces équipements doivent évoluer. »

« Cela peut être de nouveaux types de mâts, qui ne seront plus basés sur du métal mais qui utiliseront très majoritairement du carbone, précise Patrick Pennamen. On travaille aussi beaucoup sur la fabrication additive (l’impression 3D), qui n’est pas seulement la reproduction d’une pièce, mais qui nous impose de repenser la production d’un produit. »

Le bâtiment Innov’Factory accueille déjà une soixantaine de personnes, et il pourra recevoir à terme quelque 280 personnes.