Les solutions pour gérer son argent en temps de crise financière

ECONOMIE Epargne, placements en Bourse, crédit immobilier… 20minutes.fr fait le point…

Catherine Fournier
— 
Les inégalités sociales augmentent...
Les inégalités sociales augmentent... — DR

Malgré les interventions successives des gouvernements et des banques centrales, les marchés boursiers restent nerveux ce jeudi. Spécialistes et acteurs du secteur bancaire enjoignent toutefois les particuliers à ne pas céder, eux, à la panique. Quelles solutions s’offrent à eux pour gérer leurs deniers en ces temps de crise? 20minutes.fr fait le point. 


>> Que faire de son épargne?

Surtout, ne pas la retirer pour la placer sous son matelas ou dans un coffre-fort. Un retrait massif d’épargne de la part des particuliers contribuerait à fragiliser les banques et donc l’économie. De toute façon, si un établissement financier faisait faillite, le Fonds de garantie des dépôts interviendrait pour indemniser la plupart de vos dépôts en espèces (comptes courants, livrets, plan épargne-logement, etc., pour connaître la liste, cliquez ici), dans une limite de 70.000 euros. Si le montant de votre épargne dépasse cette somme, vous pouvez ouvrir un compte dans une autre banque, qui sera également garanti à hauteur de 70.000 euros. 


Cette garantie est valable pour les clients de banques étrangères car leurs filiales sont soumises au droit français. Une simple «succursale», par contre, est soumise au droit du pays d’origine, qui garantit en général des indemnisations plus faibles qu’en France.


>> Que faire de ses placements en Bourse? 

C’est là que le bât blesse. Ces investissements sont évidemment plus exposés que les dépôts en espèces, car ils sont soumis aux fluctuations des marchés et ne sont pas garantis. «Deux solutions s’offrent aux particuliers», indique Marie-Anne Jacquot, porte-parole à l’Afub (Associaion française des usagers des banques): «Attendre que ça remonte, même si ça peut prendre plusieurs années. Ou prendre rendez-vous avec son conseiller pour procéder à des arbitrages». Dans ce cas de figure, plusieurs options se présentent: «Soit le particulier retire tout son argent placé en Bourse pour le déposer sur un compte sécurisé, quitte à avoir perdu de l’argent, soit il recompose son portefeuille, en transformant des actions en obligations, Sicav ou fonds communs de placement, des titres plus sécurisés.» 


Si vous avez besoin de liquidités mais que vous préférez attendre pour vendre, vous pouvez «souscrire un crédit d’avance sur titres en attendant que le cours remonte», explique par ailleurs une conseillère clientèle de la banque de détail du Crédit agricole. 


Le cas de l’assurance-vie: comme les dépôts en espèces, ces placements sont garantis à hauteur de 70.000 euros. Par contre, «il est important de vérifier son contrat pour voir dans quelle mesure son argent est placé en Bourse, indique Marie-Anne Jacquot. Si le fonds en euros présente très peu de risques, le multisupports et surtout les unités de comptes présentent un risque réel. Là encore, une recomposition du portefeuille est possible», précise-t-elle.


>> Que faire de son crédit immobilier ou de son prêt relais?

Si vous avez souscrit un prêt immobilier dans une banque et que celle-ci fait faillite, pas de panique: la créance sera assumée par le repreneur ou le liquidateur. Quant aux prêts-relais, contractés par 30.000 ménages en France selon l’Afub, «si vous avez du mal à vendre votre première résidence, il faut dans un premier temps baisser le prix de vente et demander un délai à la banque, qui dépasse rarement deux mois, surtout en ce moment, explique Marie-Anne Jacquot. Si ce n’est pas suffisant, la seule solution est de demander une suspension de deux ans devant un juge, en se référant au Code de la consommation