Vie étudiante : Les aides financières locales donnent un coup de pouce

ARGENT En dehors des allocations publiques nationales, les jeunes peuvent aussi mobiliser différents coups de pouce locaux

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

Des études au transport en passant par les spectacles et l'hébergement, de multiples aides régionales allègent le budget des étudiants.
Des études au transport en passant par les spectacles et l'hébergement, de multiples aides régionales allègent le budget des étudiants. — IStock / City Presse

Avec un budget serré, tout bonus est bon à prendre. Or, on le sait peu, mais les collectivités territoriales peuvent elles aussi venir en aide aux étudiants en mal de liquidités, à travers un panel d’aides variées.

Des bourses spécifiques

Tous les conseils régionaux octroient d’abord des bourses d’études aux élèves et étudiants inscrits dans les établissements de formation sanitaire et sociale agréés. De même, sous certaines conditions, les préfets attribuent des « allocations pour la diversité dans la fonction publique » aux étudiants qui préparent un concours de la fonction publique.

Par ailleurs, les régions des Pays-de-la-Loire, d’Île-de-France, d’Auvergne Rhône-Alpes et de Provence-Alpes-Côte d’Azur proposent une bourse au mérite, cumulable avec celle de l’État. L’Île-de-France attribue ainsi 1.000 euros aux boursiers franciliens ayant obtenu leur baccalauréat avec une mention « très bien » et poursuivant leurs études sur place.

S’engager et voir du pays

La plupart des conseils régionaux financent également les projets et voyages d’études des jeunes. Dans les Hauts-de-France, la bourse Mermoz encourage par exemple la mobilité internationale, en octroyant jusqu’à 400 euros par mois aux étudiants qui réalisent un séjour dans un établissement d’enseignement supérieur à l’étranger. Même idée en Nouvelle-Aquitaine, où le programme régional de mobilité internationale complète Erasmus + pour les séjours de dix semaines maximum.

Quant aux étudiants qui souhaitent monter des projets associatifs à vocation sociale, ils peuvent là encore bénéficier d’un soutien. En région Bourgogne Franche-Comté, les initiatives portant sur la lutte contre le décrochage scolaire, la culture et le sport ou encore l’éducation au goût permettent par exemple d’obtenir jusqu’à 5.000 euros, dans la limite de 40 % des dépenses engagées pour la mise en œuvre du projet.

Les apprentis à la fête

Transports, équipement, restauration et même hébergement, la majorité des régions multiplient les subventions à destination des apprentis. En Occitanie, la carte Jeune Région permet notamment aux élèves inscrits dans un CFA du territoire de profiter de forfaits annuels de transports à tarif préférentiel lorsqu’ils ont au moins 10 km à parcourir pour se rendre sur leur site de formation.

Autre exemple : en Centre-Val de Loire, tous les apprentis relevant du dispositif « Apprentissage parcours gagnant » inscrits dans un CFA local peuvent bénéficier d’une aide de 25 à 200 euros pour acheter l’équipement professionnel requis dans leur branche. En Nouvelle-Aquitaine, la région prend carrément en charge une partie du coût d’hébergement et de restauration des apprentis pendant les périodes où ils sont au centre de formation.

Des bons plans à la pelle

Enfin, certains conseils régionaux ont mis en place des cartes de bons plans à prix réduits réservées aux jeunes. Accessible aux 15-25 ans, lycéens et apprentis, la carte Atouts Normandie donne droit à des réductions dans les salles de cinéma, pour les spectacles ou encore pour pratiquer une activité sportive.

Même principe avec les « Bons plans génération #HDF » dédiés aux 15-25 ans (et jusqu’à 30 ans pour les apprentis) résidant en région Hauts-de-France, et avec le Pass’Région attribué en Auvergne Rhône-Alpes.