Vie de bureau : Peut-on amener son animal au travail ?

OUAF Pas envie de laisser sa boule de poil seule toute la journée ? Dans la majorité des cas, la loi n’interdit pas la présence d’un animal au travail. Mais l’employeur, lui, peut décider du contraire

M.K. pour 20 Minutes

— 

Si la loi ne vous interdit pas de venir travailler avec votre compagnon à quatre pattes, vous êtes en revanche responsable de ses actes.
Si la loi ne vous interdit pas de venir travailler avec votre compagnon à quatre pattes, vous êtes en revanche responsable de ses actes. — IStock

Un regard de chien battu en face de soi et la main hésitante sur la poignée de la porte d’entrée : pas facile d’abandonner son animal pour la journée lorsque part travailler. Après avoir imaginé des stratagèmes pour emmener sa boule de poils au bureau, on se résigne à la laisser dans son panier. Mais bonne nouvelle : la loi n’interdit pas toujours la présence d’un animal au travail. Il reste néanmoins à convaincre son patron et ses collègues qu’il s’agit là d’une formidable idée.

Au bon vouloir de l’employeur

Évidemment, il est strictement interdit d’amener son animal de compagnie lorsqu’on travaille dans l’administration ou l’alimentation. Mais, à part ces deux exceptions, le Code du travail ne prévoit pas de dispositions particulières. Au sein des entreprises privées, c’est donc le règlement intérieur de l’établissement qui statue sur cette question. Si aucune clause n’est prévue, rien n’empêche de venir travailler avec.

En revanche, et cela coule de source, il faut obtenir l’approbation de son employeur. Par politesse, mieux vaut demander l’autorisation à ses collègues. Si la demande est acceptée, il faut se souvenir que le maître en est totalement responsable. En cas de morsure, d’accident, de dégradation du matériel ou d’un manque d’hygiène, sa responsabilité peut être engagée. Il faut donc penser à vérifier sa responsabilité civile.

Du bien-être des salariés

Hormis ces obstacles réglementaires qui ont de quoi refroidir les plus pugnaces des maîtres, il faut reconnaître que la présence d’un animal au sein d’une entreprise n’a (presque) que des avantages. Les études sont nombreuses à démontrer que chiens et chats ont des effets positifs sur la santé des humains. Ils réduisent d’abord la pression artérielle de 10 % et permettent de créer du lien social avec son entourage. Ces animaux faciliteraient encore la concentration et rendraient plus productifs les personnes autour, tout en diminuant l’absentéisme.

En France, si l’idée de travailler en présence de sa boule de poils paraît encore bien fantasque, dans d’autres contrées (aux États-Unis, par exemple), elle fait petit à petit son chemin. En effet, une entreprise américaine sur cinq autorise déjà les animaux au sein de ses locaux.