Délicieusement rétro dans son design, la Honda e est surtout très moderne à
l’intérieur et dans ses choix techniques. Lancer le diaporama
Délicieusement rétro dans son design, la Honda e est surtout très moderne à l’intérieur et dans ses choix techniques. — © Honda

AUTO

Salon de Francfort 2019: Cette citadine électrique fait trembler Mini

C'est un modèle sur lequel Honda fait monter l'envie depuis près de deux ans, et qui a enthousiasmé le public dès sa première apparition sous forme de concept. Le constructeur vient de dévoiler la version définitive de cette citadine 100% électrique, qui s'apprête à débarquer en concession. Mesdames et Messieurs, voici la Honda e 

Pourquoi fait-elle trembler Mini ? Parce qu'elle joue de façon très évidente sur le même terrain que l'anglo-allemande, du moins celui sur laquelle elle était avant de connaître une certaine inflation des dimensions : le terrain de la nostalgie. Même si on ne connaît guère l'histoire de Honda, qu'on n'a jamais entendu parler de la N600 des années 60 ? Ou si on a oublié le look de la toute première Civic des années 70, on perçoit bien que la Honda e a quelque chose de délicieusement rétro, qui cache des dessous et un intérieur ultra-moderne.

La Honda-e arrive à peu près en même temps que la toute nouvelle version de la Mini électrique, et au jeu des comparaisons, l'affrontement semble inévitable : toutes deux mesurent un peu moins de 4 mètres de long, toutes deux revendiquent une autonomie électriques d'un peu plus de 200 km, toutes deux promettent des sensations de kart au volant, bien que la Mini soit plus puissante (180 ch contre 130 ou 150 pour la Honda) et toutes deux naviguent dans les mêmes eaux tarifaires, autour de 35.000€.

C'est clair : Honda a très bien calculé son coup, et sa petite "e" risque bien de séduire la même clientèle que celle qui s'était ruée sur la Mini dès son passage à l'ère moderne en 2001, sous l'impulsion de BMW. Elle est rétro, elle est moderne grâce notamment à son veste double écran de la planche de bord, elle est urbaine, elle est relativement chère donc terriblement chic… La question est : ce public si sensible aux tendances et aux accessoires dernier cris va-t-il rester fidèle à sa chère Mini, qui n'a guère changé depuis bientôt 20 ans, ou jettera-t-il son dévolu sur la rafraichissante petite nouvelle ? Le match de la citadine électrique fashion est lancé, verdict dans quelques mois, sur nos routes.

Retrouvez notre dossier spécial "Salon de Francfort 2019"