Uber Eats : La rémunération des livreurs modifiée, un système « encore un peu flou » pour certains

LIVRAISON Cette nouvelle tarification prévoit différents ajustements qui, pour le moment, semblent convenir aux coursiers

20 Minutes avec agence

— 

Un livreur travaillant avec la plateforme Uber Eats. (Photo illustration)
Un livreur travaillant avec la plateforme Uber Eats. (Photo illustration) — Jaap Arriens/Sipa USA/SIPA

Après avoir consulté des milliers de coursiers, Uber Eats a décidé de modifier la rémunération de ses livreurs. Cette nouvelle tarification va être mise en place dès le 25 septembre prochain, rapporte Le Parisien.

Concrètement, la commission d’Uber Eats va baisser de 25 à 5 % sur chaque course. De plus, les rémunérations exceptionnelles des coursiers aux heures de pointe vont augmenter. « Nous voulons accroître les revenus de nos coursiers aux heures de pointe et réduire l’attractivité de la plateforme aux heures creuses », a expliqué Stéphane Ficaja, directeur général d’Uber Eats, au média francilien.

« C’est encore un peu flou »

Autre changement : le prix au kilomètre de la course va diminuer, de 1,40 à 0,85 euro à Paris et de 1,30 à 0,80 euro en province. « Les livreurs consultés plébiscitent la nouvelle tarification », explique Jean-Daniel Zemor, cofondateur du Collectif des livreurs autonomes de Paris (CLAP). « Selon nos calculs, ils semblent qu’ils soient effectivement gagnants mais ce n’est pas le cas tout le temps, ça dépend des courses. »

Le porte-parole du CLAP juge le nouveau dispositif « encore un peu flou » et explique avoir demandé un nouvel échange avec Uber Eats sur le sujet. A savoir que la nouvelle tarification sera imposée aux coursiers embauchés à partir du 25 septembre, mais ceux travaillant déjà pour la plateforme de livraison auront deux semaines pour choisir s’ils souhaitent conserver l’ancien système ou adopter le nouveau.