Spectacles, matchs, transports…. Quand et comment peut-on revendre un billet nominatif ?

SPECTACLE Pour obtenir de meilleurs prix ou une place au concert de son artiste préféré, il faut souvent s’y prendre des mois à l’avance, au risque d’avoir un empêchement le jour J

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

Pour pouvoir revendre un billet d'avion ou de train nominatif inutilisé, il faut que la compagnie autorise le changement d'identité du voyageur.
Pour pouvoir revendre un billet d'avion ou de train nominatif inutilisé, il faut que la compagnie autorise le changement d'identité du voyageur. — IStock / City Presse

Festival de musique, événement sportif ou billet de train pour s’évader le temps d’un week-end… Il est très courant d’acheter des places nominatives plusieurs mois à l’avance. À moins d’avoir pris une assurance annulation, il sera perdu en cas d’empêchement. Pour rentrer dans leurs frais, des milliers de particuliers revendent alors leurs places sur Internet, alimentant un juteux business.

Vérifiez les conditions du billet

La loi française autorise la revente de billets d’occasion sous certaines conditions. Tout d’abord, ce type de transaction doit rester occasionnel, tandis que le prix fixé doit être égal ou inférieur à celui payé au moment de l’achat au guichet officiel. Malgré une pratique illégale répandue sur la Toile, il est en effet interdit d’en tirer des bénéfices. Mieux vaut donc oublier tous les sites douteux qui permettent de fixer n’importe quel tarif et privilégier des plateformes encadrées pour les spectacles et transports en commun. Il faut rappeler qu’en cas d’infraction, l’auteur est passible d’une amende pouvant atteindre 15.000 euros.

Dernier impératif de taille : il faut que le producteur, l’organisateur ou le propriétaire des droits d’exploitation de la manifestation ou du spectacle concerné ait autorisé cette vente. Même chose pour les billets de train ou d’avion. Avant toute chose, il faut consulter les conditions d’utilisation inscrites sur les billets. Pour certaines compétitions sportives, par exemple, il est explicitement marqué que la place ne peut pas être revendue.

La question des billets nominatifs

Comment cela se passe-t-il avec un ticket nominatif ? Pour les spectacles, ça ne pose pas de souci en principe. De même, les compagnies aériennes low cost permettent en général à leurs clients de modifier l’identité du passager jusqu’à quelques heures avant le départ. Il faut toutefois vérifier les frais appliqués et en avertir l’acheteur, qui devra effectuer le changement.

Dans le cas d’un billet de train, la donne se complique. Un ticket classique au format cartonné peut être acheté en guichet ou en borne par une personne et utilisé par une autre sans problème. En revanche, pour tous les autres formats, le nom du voyageur doit être identique à celui de son billet. Pour un voyage en Ouigo, par exemple, il est possible de modifier les informations du passager en ligne moyennant 10 euros. Pour le billet à imprimer, il faut en revanche veiller à saisir ces renseignements au dernier moment, puisque aucun changement n’est possible ensuite. À l’inverse, la revente d’un e-billet est interdite, puisque l’identité du voyageur doit être indiquée dès la commande et n’est pas modifiable.