La foire européenne de Strasbourg s'étend sur 40.000 m2
La foire européenne de Strasbourg s'étend sur 40.000 m2 — Angélique Férat

REPORTAGE

« Là, on cherche »… Le déménagement de la foire européenne de Strasbourg perturbe exposants et visiteurs

La 87e foire européenne de Strasbourg a ouvert ce vendredi pour dix jours sur un nouveau site. Fini le Wacken, les halls s’étendent maintenant derrière l’hôtel Hilton, près de la place de Bordeaux. Une relocalisation qui ne séduit pas encore

  • La foire européenne de Strasbourg se déroule jusqu’au 16 septembre.
  • Le principal changement de cette 87e édition est son installation derrière l’hôtel Hilton où se situera le futur Parc des expositions. Exposants et visiteurs sont dubitatifs.
  • L’année dernière, la foire a attiré 163.000 visiteurs.

Dans les allées de la 87e foire européenne de Strasbourg, vous repérez les visiteurs très facilement. Ils cramponnent à leur plan pour trouver leur stand. La famille Mannas de Saverne est toute, déroutée. « Pour se retrouver, ce n’est pas simple. On vient depuis vingt ans et là, on cherche. Pour se garer, ça a été la galère. Le parking relais le plus proche affichait complet à 10h du matin. On n’a jamais trouvé le parking visiteur. »

Il faut dire que la grande nouveauté de la foire, qui a ouvert ce vendredi et se tient jusqu'au 16 septembre, est son nouvel emplacement. Fini le Wacken, car on y construit un quartier d’affaires et un nouveau théâtre. Les 900 exposants se retrouvent dans des halls temporaires derrière l’hôtel Hilton et le lycée Kléber, près de la place de Bordeaux. Cet emplacement est celui du futur Parc des expositions qui devrait être prêt en 2021.

« On essuie les plâtres »

Les exposants sont plus que circonspects sur ce nouvel emplacement. « On essuie les plâtres ! », entend-on dans les allées. Comprenez tout n’est pas prêt, ainsi des engins agricoles avaient été installés devant les portes d’un des halls d'exposition. Maryse Vairinhos, démonstratrice Kenwood n’est pas du tout ravie. « Les visiteurs de foires n’aiment pas le changement. Ça fait douze ans que je viens et mes clients me cherchent. » D’autres réservent leur commentaire pour la fin de la foire. Mais un sujet agite les exposants: l'accessibilité.

Une foire dans la ville, proche des gens pourquoi pas, disent-ils. Mais ce qui inquiète, ce sont les 1.000 places de parking visiteurs distribuées sur quatre lieux. « Dans les grandes foires en Allemagne ou en Italie, les halls sont à une sortie d’autoroute et il y a un immense parking. » Emmanuel du stand Tryba ne comprend pas. « Ici, on se gare puis il faut prendre le tram pour arriver. »

Un risque pour la fréquentation de la foire? En 2018, elle a accueilli 163.000 visiteurs, une chiffre en baisse de 8%, alors qu'elle ambitionnait les 200.000 entrées. Un exposant étranger lance cette question : « Est-ce que ce genre de foire à de l’avenir à l’heure où vous trouvez tout sur Internet. Ça n’attire plus les jeunes. Regardez la Muba de Bâle en Suisse. C’est fini. » Après plus de 100 ans, cette institution a fermé ses portes au printemps.