Tourisme : Est-on protégé contre le vol lors d’un séjour à l’hôtel ?

VACANCES Les vacanciers laissent souvent un maximum d’affaires à l’hôtel pour éviter de se surcharger pendant leurs sorties. Au risque de se faire voler

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

L'hôtel est responsable de plein droit en cas de vol commis dans son enceinte.
L'hôtel est responsable de plein droit en cas de vol commis dans son enceinte. — IStock / City Presse

Valises, bijoux, souvenirs achetés pendant le séjour, appareil photo, caméra voire carrément ordinateur… Les chambres d’hôtel regorgent d’affaires coûteuses. De quoi inciter les malfaiteurs à y faire un petit tour.

Une responsabilité de plein droit

Il ne faut pas se laisser abuser par les panneaux disant que l’établissement se dégage de toute responsabilité. Ils n’ont pas de valeur juridique. Que ce soit dans l’enceinte de l’hôtel ou bien sur son parking réservé aux clients, le professionnel est présumé responsable de n’importe quel vol ou dégradation commis sous son toit et doit par conséquent dédommager ses clients jusqu’à un certain montant. Et cela vaut pour tout ce qui est laissé dans les chambres et dans les voitures.

Seul un cas de force majeure ou une faute grave du client peut permettre à l’hôtelier de s’exonérer de sa responsabilité, ce qui est quasiment impossible à démontrer. Mais comme l’indique le Centre européen des consommateurs, « dans les faits, le juge estime très souvent que la responsabilité ou la faute sont partagées, et ne prononce alors qu’un dédommagement partiel ».

Une indemnisation variable

Si le vol ou la dégradation d’affaires a eu lieu dans l’enceinte de l’hôtel, la loi prévoit que l’établissement doit indemniser ses clients dans la limite de 100 fois le prix journalier de la chambre louée. S’il s’agit d’objets laissés dans une voiture, garée sur le parking de l’hôtel, le plafond s’élève à 50 fois le tarif de la nuit d’hôtel. En revanche, si des bijoux ou autres objets de valeurs sont déposés dans le coffre de l’hôtel, la responsabilité de la structure est illimitée et l’indemnisation entière.

Dans tous les cas, encore faut-il pouvoir prouver que les affaires concernées étaient bien dans l’établissement lors du séjour et évaluer leur prix, ce qui n’est pas toujours simple. Lorsqu’un client utilise le coffre de l’hôtel, il doit exiger un reçu qui attestera du dépôt. Quant aux objets laissés dans les chambres, il ne faut pas hésiter pas à les prendre en photo. Pour estimer leur valeur, mieux vaut également avoir conservé les factures d’achat. Elles seront à joindre à la demande d’indemnisation, le tout envoyé au plus tôt à l’hôtel en courrier recommandé avec accusé de réception.