Vacances: Bons plans pour des repas et excursions pas chères

VACANCES A PETITS PRIX 3/3 Pour vos vacances, «20 Minutes» vous a dégotté des bons plans pour réduire le coût de la vie sur place, comme les repas, musées et autres excursions

Romarik Le Dourneuf
— 
La street-food permet de découvrir la nourriture locale à moindre coût
La street-food permet de découvrir la nourriture locale à moindre coût — PIxabay
  • La street-food, très populaire en Asie, consiste en de petits comptoirs qui proposent différents mets locaux à emporter ou à consommer directement dans la rue. Cette nourriture est en général très bon marché.
  • De plus en plus de villes proposent des formules incluant des visites et des titres de transport à des prix inférieurs à ceux pratiqués individuellement.
  • Les arnaques pour touristes existent dans tous les pays du monde. Pour s'en prémunir, on peut visiter le site de France Diplomatie et les blogueurs spécialisés.

20 Minutes vous livre des bons plans pour des vacances moins chères. Aujourd'hui, des astuces pour dépenser moins une fois sur place.

Dans les préparatifs de voyage, le transport et l'hébergement sont les premiers postes auxquels on pense en matière de budget. Pourtant les dépenses sur place ne sont pas à négliger, puisque mal maîtrisées, elles peuvent faire plus que gonfler la note finale. Mais il existe des moyens de limiter les dépenses une fois sur place sans pour autant rogner sur la qualité du séjour.

Illuminer son repas sans toucher les étoiles

Voyager en vacances signifie, pour beaucoup, se dépayser. Pour cela, nul besoin d'aller dans de grands restaurants dont les prix sont inabordables pour la majorité des vacanciers. Pour s'immerger dans un lieu, on peut d'abord se renseigner sur la nourriture et les coutumes locales. Bien sûr, la première idée est de regarder sur Internet ou dans les guides. Mais on peut aussi regarder les lieux plus fréquentés par la population locale. Les prix ont de grandes chances d'être inférieurs à ceux des échoppes touristiques. La street-food (en français: cuisine de rue), traditionnelle dans beaucoup de pays, est le meilleur moyen de manger des mets locaux, de qualité et à moindre coût. C'est notamment le cas en Asie, où ce type de restauration fait partie intégrante de la culture. 

Les voyageurs peuvent aussi tout simplement faire des courses en supermarché et préparer eux-mêmes leur repas avec des produits locaux, si l'hébergement le permet. C'est l'occasion d'aborder des habitants du quartier pour leur demander des conseils sur les produits ou sur la meilleure façon de les consommer. On peut alors se préparer des pique-niques pour une modique somme. 

Quartiers, musées, vestiges: visiter sans se ruiner

Découvrir son lieu de villégiature peut faire grimper la note à toute vitesse. Un guide personnel se révèle parfois coûteux. Heureusement, depuis quelques années, le réseau des «greeters» s'est développé. Ce sont des étudiants en histoire, des retraités ou des habitants simplement passionnés par leur quartier ou leur ville, qui proposent des visites bénévolement. Ils donnent rendez-vous aux curieux, souvent sur Internet ou en office du tourisme, et les invitent à battre le pavé au son de leurs explications. Ils permettent de s'éloigner des sentiers battus et ajoutent des anecdotes personnelles aux données historiques. S'ils ne sont pas toujours aussi précis ou complets que des guides officiels, ils ont l'avantage de ne rien coûter ou presque (certains demandent un petit quelque chose pour leur association) et de communiquer leur amour des lieux.

La gratuité s'applique, bien entendu, à de nombreux monuments, parcs et places. Mais certains établissements payants peuvent être visités sans avoir à sortir le porte-monnaie. A l'image du musée du Louvre, gratuit à partir le 18h le premier samedi du mois, de nombreux endroits ouvrent leurs portes gracieusement à certaines périodes définies. En se renseignant à l'avance sur Internet, les vacanciers peuvent alors en bénéficier et réduire leur budget «visites».

S'il n'est pas possible d'arpenter tous les musées et vestiges gratuitement, beaucoup de villes comme Rome ou Barcelone proposent des pass complets. Ils comprennent souvent l'entrée de plusieurs musées et établissements mais aussi des titres de transports sur quelques jours pour permettre aux vacanciers de se préparer tout un circuit avec un seul pass. 

Enfin, les voyageurs qui possèdent en France cartes étudiantes, familles nombreuses, invalidités, enseignants ou journalistes, sont avisés de vérifier la possibilité de bénéficier de réductions ou de programmes spéciaux qui existent dans d'autres pays. Il est parfois possible de profiter d'une portabilité de ces cartes à l'étranger. 

Eviter les arnaques

Dans tous les pays du monde, certaines personnes profitent de la méconnaissance locale des touristes. Les arnaques existent partout et peuvent coûter très cher aux voyageurs. Pour celà, un petit tour sur le site de France Diplomatie à la rubrique de sa destination permet d'être informé de certaines pratiques à éviter sur place. De la même manière,  blogueurs et blogueuses spécialisées dans le voyage font profiter de leurs trucs et astuces pour ne pas se faire prendre dans une escroquerie.