Camping : avant de planter votre tente, jetez un œil à vos contrats d’assurance

ARGENT Les vacances sont vite gâchées en cas d'accident, de vol ou de perte d'équipement

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

La protection de votre matériel de camping est loin d'être automatique. Faites un point avec votre assureur !
La protection de votre matériel de camping est loin d'être automatique. Faites un point avec votre assureur ! — IStock / City Presse

Quel plaisir de se réveiller avec le soleil et d’ouvrir la porte de sa tente sur un panorama enchanteur. Paix, quiétude, retour à la simplicité de l’essentiel et communion avec la nature, le camping a tout pour séduire. Il suffit toutefois que la balade finisse aux urgences ou de se faire voler ses affaires en pour vite déchanter.

Une protection assurée en cas d’accident

Comme pour toute activité, qu’elle quelle soit, il convient d’abord d’avoir une assurance responsabilité civile afin de couvrir les éventuels dommages causés à un tiers lors d’une session de camping. Sur ce plan-là, pas d’inquiétude à se faire puisque cette garantie est incluse dans n’importe quel contrat multirisque habitation.

Ceci étant dit, il y a également autant de chances de se blesser soi-même comme un grand en trébuchant lors d’une randonnée. L’assurance des accidents corporels est par conséquent indispensable. Mais là encore, la plupart des particuliers en ont sans doute déjà souscrit une qui les couvre dans la plupart des activités de loisirs, pratiquées en France, hormis les sports extrêmes. Dans ces cas-là, un simple coup d’œil à son contrat devrait suffire à confirmer l’étendue de sa couverture. Notez que l'Office national des forêts exigera, de toute façon, une attestation de responsabilité civile pour que vous puissiez camper dans une forêt domaniale.

 

Une option pour votre équipement

Les choses se corsent pour tout ce qui concerne les dégradations, vols et pertes de votre matériel (type réchaud, matelas gonflable, table pliante, etc.) ou des affaires personnelles laissées dans votre tente ou votre caravane.

La plupart des règlements intérieurs de camping dédouanent ainsi l’établissement de toute responsabilité en cas de vol. En outre, seules certaines structures mettent à disposition de leurs clients des petits coffres-forts pour sécuriser les objets de valeur. Ce sont donc aux campeurs d’être prudents et de ne pas laisser leur portefeuille ou leur smartphone dans la toile de tente en leur absence. Mais même en faisant attention, on n’est jamais à l’abri d’un visiteur inopportun.

Or, en général, la garantie dommages causés aux biens, qui est incluse dans le contrat multirisque habitation, ne s’applique pas à ce cas de figure. Le plus souvent, il faut en effet y ajouter une option spécifique pour assurer son matériel, sans quoi on en est de sa poche. Il s’agit par exemple de la garantie « biens nomades sport et loisirs », tandis que d’autres proposent une formule « protection mobilité » pour couvrir équipement et appareils nomades dans le cadre de ce type d’activité. Ces contrats ne dispensent cependant pas de faire preuve de bon sens : si aucune précaution d’usage n’est prise, la compagnie peut d’ailleurs refuser d’indemniser.