Crise financière: 30.000 ménages français piégés par les prêts-relais

IMMOBILIER Selon l'Afub, ces foyers seraient menacés de saisie. L'association réclame un moratoire sur ces crédits...

Sandrine Cochard
— 
Face à des clients de mieux en mieux informés et à l'explosion du nombre de ventes dans l'ancien, les agents immobiliers sont obligés de mettre en commun leurs offres et de partager leurs fichiers, un défi difficile à relever pour une profession atomisée et individualiste.
Face à des clients de mieux en mieux informés et à l'explosion du nombre de ventes dans l'ancien, les agents immobiliers sont obligés de mettre en commun leurs offres et de partager leurs fichiers, un défi difficile à relever pour une profession atomisée et individualiste. — Pascal Pavani AFP/Archives

Les propriétaires français sont-ils les prochaines victimes de la crise financière? Alors que la tempête internationale gagne les banques européennes, certains foyers français subissent déjà de plein fouet la crise via un crédit très particulier: celui du prêt-relais. Selon l'Association française des usagers des banques (Afub), au moins 30.000 foyers qui auraient contracté ce crédit seraient menacés de saisie. Explications.


Pris entre deux feux


Le principe du prêt-relais est simple: il s’agit d’un crédit destiné aux propriétaires qui souhaitent acquérir un nouveau logement sans avoir au préalable vendu celui dans lequel ils vivent. Le montant du prêt-relais varie en fonction de l’estimation de son bien et du prix de celui que l’on projette d’acheter. Ce crédit est remboursé a posteriori, une fois son logement vendu. En clair, c’est un pari pris sur la revente de son bien. Problème: le tarissement du marché immobilier, qui voit le nombre transactions chuter et le prix des logements baisser, ne permet plus aux propriétaires de vendre leur ancien bien pour rembourser leur crédit.


>> Retrouvez notre dossier sur la crise financière.


Dans l’incapacité de revendre leur bien, ou à un prix bien inférieur à l’estimation de départ, les propriétaires, qui se sont déjà endettés pour un autre logement, sont étranglés. «C’est une véritable alerte que lance l’Afub à l’égard des titulaires d’un crédit-relais», s’est alarmé son président, Serge Maître, mardi. «Nous n'avons jamais eu autant de dossiers - 2000 actuellement - concernant les prêts-relais qui arrivent à expiration alors que les personnes n'ont pas réussi à revendre leur logement précédent en raison de l'effondrement des transactions», s’inquiète-t-il.


Une crise dans la crise


L’Afub réclame donc un moratoire d'un an sur les prêts-relais pour ces 30.000 ménages qui pourraient se retrouver privés de leur bien. L’Afub parle d’une «crise des subprimes à la française». «La première solution est de solliciter un délais supplémentaire pour vendre, 18 mois, et la loi le permet, avance Serge Maître. Nous souhaitons que l’Etat suspende l’obligation de paiement pendant un délai suffisant pour permettre à toutes ces personnes de s’acquitter de ce qu’elles doivent aux banquiers.»


DEBAT - Avez-vous contracté un prêt-relais? Etes-vous actuellement en train d'acquérir un bien? Si oui, comment gérez-vous cet achat? Partagez vos expériences sur ce forum.