VIDEO. La mode des hipsters à barbe fait chuter les résultats de Gillette

RASOIR Les chiffres des ventes ne sont pas vraiment au poil (vous l'avez ?)

J.-L. D.

— 

Des produits Gillette
Des produits Gillette — Newscast/Shutterstock/SIPA

La pilosité des uns fait le malheur des autres. Le géant américain Procter & Gamble, propriétaire de la marque Gillette, a bouclé son quatrième trimestre 2018-2019 par une perte de 5,24 milliards de dollars. Un mauvais résultat qu’il attribue aux taux de change, à la concurrence accrue, mais aussi à la mode de la barbe, comme l’explique John Moeller, directeur financier du groupe, sur  le site Quartz repéré par Courrier International : « Le fait de se raser de moins en moins souvent a rétréci le marché des rasoirs et lames dans les pays développés. »

Le site analyse notamment que « les années 2010 ont été une décennie difficile pour les ventes de rasoirs aux États-Unis à mesure que les normes sociales à propos du rasage se faisaient plus lâches. Aujourd’hui, les hommes ne sont plus jugés négativement quand ils ne se rasent plus, ce n’est pas perçu comme étant paresseux ou irrespectueux. »

Un spot polémique

Pour contrer ses pertes, Gillette a notamment passé un spot publicitaire surfant sur la vague #MeToo et visant selon Quartz « à attirer davantage de clientes ».

Une publicité qui avait fait polémique, créant un véritable bad buzz autour du site, beaucoup lui reprochant une visée trop moralisatrice et réductrice.