Un étiquetage pour connaître la dangerosité des produits ménagers

MENAGE Les produits d’entretien contiennent de nombreuses substances nocives. Un danger qui ne saute pourtant pas forcément aux yeux. Pour y voir plus clair, l’Institut national de la consommation propose un système de notation

JP pour 20 Minutes

— 

L'Institut national de la consommation a développé un système de notation pour indiquer la dangerosité des produits ménagers.
L'Institut national de la consommation a développé un système de notation pour indiquer la dangerosité des produits ménagers. — IStock / City Presse

Les associations dénoncent régulièrement la nocivité de multiples produits du quotidien. En tête de liste, les détergents et autres nettoyants ménagers ont été épinglés au printemps par le magazine 60 Millions de consommateurs. Allergènes omniprésents, perturbateurs endocriniens, éléments cancérogènes et substances toxiques et irritantes pouvant provoquer des maladies de la peau et même la survenue de troubles respiratoires, la majorité de ces produits sont de véritables poisons. Et pourtant, seuls de petits pictogrammes placés à l’arrière des flacons indiquent les risques encourus, de surcroît, de façon pas toujours très compréhensible.

Une pétition pour Ménag’Score

Afin d’informer davantage les consommateurs et d’inciter les fabricants de produits ménagers à concevoir des formules plus vertueuses, l’Institut national de la consommation (INC) a développé un système de notation baptisé Ménag’Score. Basé sur des référentiels scientifiques, cet outil s’inspire du code Nutri-Score qui est déjà proposé, à titre facultatif, aux industriels pour l’information nutritionnelle des aliments.
Le principe : apposer une lettre allant de A à E, alliée à une gradation de couleurs tirant du vert jusqu’au rouge, afin d’indiquer le degré de nocivité des produits d’entretien pour la santé et l’environnement. Cet étiquetage simplifié permet ainsi de voir en un coup d’œil si les détergents ne contiennent pas ou très peu de substances nuisibles ou au contraire s’ils sont très toxiques.
À ce jour, l’INC et le magazine 60 Millions de consommateurs ont recueilli 15.000 signatures pour une pétition adressée au ministère demandant la mise en place de l’étiquetage Ménag’Score sur les produits ménagers.