Montpellier: Les aides octroyées à Ryanair en faveur de l'aéroport jugées illégales

TRANSPORT La France devra récupérer 8,5 millions d’euros d’aides considérées comme illégales auprès de la compagnie aérienne Ryanair

20 Minutes avec AFP

— 

Un avion de Ryanair (illustration).
Un avion de Ryanair (illustration). — Martin Meissner/AP/SIPA

La France ​va devoir récupérer auprès de la compagnie aérienne Ryanair 8,5 millions d’euros considérés comme des aides illégales octroyées lors de contrats signés en faveur de l’aéroport de  Montpellier, a annoncé vendredi la Commission européenne.

« Il ressort de notre enquête que certains paiements effectués par les autorités locales françaises en faveur de Ryanair pour promouvoir l’aéroport de Montpellier ont donné à Ryanair un avantage déloyal et sélectif sur ses concurrents et porté préjudice à d’autres régions et aéroports régionaux », explique la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager, citée dans un communiqué.

De l’argent contre la promotion de Montpellier

L’investigation avait été lancée en juillet 2018 pour déterminer si des contrats conclus entre une association de promotion du tourisme en région Occitanie (sud de la France), financée par des fonds publics, et Ryanair constituaient des aides d’Etat.

Selon la Commission, l’Association de promotion des flux touristiques et économiques (APFTE), une association indépendante de l’aéroport de Montpellier, a passé entre 2010 et 2017 différents contrats avec Ryanair « en échange de la promotion de Montpellier et de la région environnante en tant que destination touristique sur le site de Ryanair ».