Le nombre de chômeurs en baisse de 0,5% au 2ème trimestre à 3,632 millions

EMPLOI Cette baisse est plus faible que lors des deux trimestres précédents

20 Minutes avec AFP

— 

Le nombre de chômeurs a légèrement diminué au 2e trimestre 2019 selon Pôle Emploi.
Le nombre de chômeurs a légèrement diminué au 2e trimestre 2019 selon Pôle Emploi. — PASCAL GUYOT / AFP

Le nombre de chômeurs a légèrement diminué au deuxième trimestre (-16.800, -0,5 %) pour s’établir à 3,632 millions de personnes en France entière, selon des chiffres publiés ce jeudi par Pôle emploi. Cette baisse est plus faible que lors des deux trimestres précédents (-0,7 % au premier et -1,1 % au dernier trimestre 2018). Sur un an, le recul est de 1,9 %.

Le nombre de demandeurs d’emploi, avec ou sans activité, a lui aussi baissé de 0,5 % à 5,888 millions après être resté stable au 1er trimestre. Sur un an, le recul est de 0,9 %. En France métropolitaine, c'est-à-dire sans les régions et départements d'outre mer, le nombre de demandeurs inscrits en catégorie A est en baisse de 0,4 % et atteint son plus bas niveau depuis le premier trimestre 2014.

Une hausse chez les moins de 25 ans

Le chiffre est en baisse de 0,1 % pour les hommes et de 0,8 % pour les femmes. Pour les seniors, les 50 ans et plus, ce trimestre enregistre un léger recul de 0,4 % (-0,6 % sur un an). En revanche le chômage progresse de 0,2 % chez les moins de 25 ans​ (-1,4 % sur un an). Les demandeurs d’emploi en activité réduite (catégories B et C) sont en diminution de 0,4 % (+0,7 % sur un an).

Le chômage de longue durée marque un léger repli : les inscrits (A, B et C) depuis plus d’un an sont en baisse de 0,3 %, soit 2,649 millions de personnes. Mais il reste en hausse de 1,5 % sur un an. La durée moyenne d’inscription des sortants des catégories A, B et C est de 318 jours contre 313 au trimestre précédent.

Le nombre moyen d’entrées a diminué de 0,7 % alors que le nombre de sorties a progressé de 0,4 %, avec une hausse de 5,6 % (et 20,9 % sur un an) des sorties pour aller en stage ou formation. Par région, seules la Bourgogne-Franche-Comté (+0,8 %) et les Pays de la Loire (+0,3 %) s’inscrivent en hausse pour les demandeurs inscrits en catégorie A. Les plus fortes baisses sont en Corse (-4,4 %) et en Guyane (-2,2 %).