Navigation: Côtier, eaux intérieures, hauturier... Quel permis pour quelle sortie en bateau?

LOISIRS La belle saison est propice aux expériences nautiques, mais avant de proposer une balade en bateau à ses amis, encore faut-il vérifier qu’on en a le droit

Julie Polizzi pour 20 Minutes
— 
S'il est possible de piloter un bateau sans permis, ce sésame devient obligatoire pour les embarcations puissantes.
S'il est possible de piloter un bateau sans permis, ce sésame devient obligatoire pour les embarcations puissantes. — iStock / City Presse

Un pont de bateau ensoleillé, des cocktails et une eau azur pour se baigner loin des plages prises d’assaut par les vacanciers… Voilà un programme alléchant. Mais pour des questions évidentes de sécurité, la législation ne laisse pas n’importe qui prendre la barre.

Si un particulier envisage des sorties en mer ou sur les fleuves, il doit en effet prendre en compte certaines mesures. 

Une formation imposée

Dès lors qu’il veut piloter un bateau à moteur de plus de 4,5 kilowatts (soit 6 chevaux) ou un scooter des mers (sauf initiation avec un moniteur), il faut d’abord obtenir un « permis plaisance » pour larguer les amarres. Accessible à partir de 16 ans à condition d’avoir un certificat d’aptitude physique, l’examen prend la forme d’une épreuve théorique (QCM de 30 questions, où 5 erreurs sont admises) et de 3h30 de formation pratique, dont 2 heures à la barre. Le tout pour un coût de 108 euros.

Au moment de l’inscription, il devra en outre choisir entre l’option « côtière », qui permet d’aller en mer et de naviguer sur les lacs ou plans d’eaux fermés jusqu’à 6 milles d’un abri, ou « eaux intérieures » pour les rivières, lacs et canaux. Une fois le permis obtenu pour l’une, il suffira de passer l’épreuve théorique de l’autre (sans besoin de formation pratique) pour étendre son permis à cette dernière. Si un particulier souhaite aller en haute mer, il faudra ajouter l’extension hauturière à son option côtière.

Se faire plaisir sans permis

Si la navigation n’est pas une grande passion et que l’on souhaite simplement passer du bon temps sur l’eau sans effectuer ces démarches administratives, c’est aussi possible. Aucun permis n’est en effet imposé pour piloter un voilier en mer ou pour toute embarcation de moins de 6 chevaux.

Différentes entreprises proposent d’ailleurs aux vacanciers de louer à la journée ou à la semaine des bateaux sans permis dont les moteurs sont bridés pour ne pas dépasser la vitesse maximum autorisée. Après une petite initiation pour prendre les commandes, on pourra alors embarquer pour une croisière privée.