Belfort: Les salariés de General Electric sonnent l’alerte après trois décès en trois semaines

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Alors que l’entreprise subit un plan social difficile, trois salariés sont morts en trois semaines, en dehors des horaires de travail

20 Minutes avec AFP

— 

Le siège de General Electric à Belfort.
Le siège de General Electric à Belfort. — JC Tardivon/SIPA

Des salariés de General Electric à Belfort ont lancé vendredi une procédure de signalement de « danger grave et imminent » pour les salariés de l’entreprise, engagée dans un vaste plan social. Un courrier adressé vendredi au directeur du site, Antoine Peyratout, par trois membres de la Commission santé, sécurité et conditions de travail (CSSCT) souligne « le décès en trois semaines de trois salariés (deux crises cardiaques et un accident vasculaire cérébral) ».

Les élus pointent des « situations de conflit/pressions sur des salariés », ainsi que « le caractère anxiogène des annonces relatives à l’emploi », alors que GE a lancé en mai un plan social qui doit aboutir à la suppression de près de 1.050 emplois en France. La lettre rappelle qu’en novembre 2018, « les trois CHSCT de l’entreprise (avaient) déclenché une expertise pour risques graves » après de nombreux signalements portant sur des risques psychosociaux dans l’entreprise et qu’aucune mesure de prévention n’avait été mise en place à la suite de ce rapport.

La direction dénonce une instrumentalisation

Ce rapport avait montré que 63 % des salariés interrogés se trouvaient « en niveau fort à très fort » en termes de charge mentale, dénoncent les signataires. « Dans les périodes où il va y avoir des départs de salariés, le management se fait plus dur », a dit Francis Fontana, délégué Sud Industrie et secrétaire de la CSSCT Centrale.

« GE déplore l’instrumentalisation indécente qui est faite par certains syndicats des décès récents de trois de nos salariés intervenus, en dehors du temps et du lieu de travail et nous réfutons tout lien avec l’actualité de l’entreprise », a réagi la direction.