La Roche-sur-Yon: Un repreneur pour l’usine S20 Industries mais 53 licenciements

ECONOMIE L’ex-usine Fagor Brandt de La Roche-sur-Yon est reprise par la société 20D, a acté le tribunal de commerce

20 Minutes avec AFP

— 

S20 Industries avait pris le relais de l'usine Fagor-Brandt.
S20 Industries avait pris le relais de l'usine Fagor-Brandt. — JF.Monier/AFP

Le tribunal de commerce de La Roche-sur-Yon (Vendée) a acté mardi la fermeture de l’usine S20 Industries, ex-Fagor Brandt, et la reprise de 27 salariés sur 80 par une entreprise locale, a-t-on appris de source syndicale. « Le jugement a été rendu cet après-midi », a déclaré Philippe Bréger, délégué du personnel de l’usine vendéenne installée aux Ajoncs, à la Roche-sur-Yon. Sur les 80 salariés, 53 sont licenciés et les 27 restants sont repris par « 20D », une société nouvellement créée par un entrepreneur local.

Cette reprise concerne uniquement « l’activité petit électroménager et armoire séchante » et implique « un déménagement prévu fin septembre début octobre en zone sud » de la ville, a précisé Philippe Bréger, qui va lui-même perdre son emploi. « C’est un tournant, […] la pauvre tristesse dans tout ça, c’est l’abandon d’un site qui fait 27 hectares et qui a connu des centaines de milliers de personnes qui ont travaillé pendant cinquante ans », a-t-il ajouté.

Pas d’autres offres de reprise

Placée en redressement judiciaire fin avril, l’usine n’avait pas attiré d’autres offres de reprise suffisamment solides aux yeux de l’administrateur judiciaire que celle retenue. Les dirigeants avaient déposé une offre, critiquée par les syndicats et écartée par la justice car ne présentant pas de garanties financières suffisantes.

La PME S20 Industries était née sur les cendres de Fagor Brandt en 2014 et avait continué de fabriquer des lave-vaisselle, sèche-linge et cafetières. Mais les difficultés rencontrées par Brandt, resté son principal client, ont précipité la fin de cet ancien fleuron yonnais.