Cambriolages: Les bons conseils et les idées reçues pour éviter les mauvaises surprises

ARGENT Plus de 200.000 vols ou tentatives ont été commis en 2018

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

Pour partir en vacances l'esprit serein, certaines précautions doivent être prises à votre domicile.
Pour partir en vacances l'esprit serein, certaines précautions doivent être prises à votre domicile. — IStock / City Presse

Hantise de tout particulier, les cambriolages sont une réalité qu’il ne faut pas prendre à la légère. D’après les chiffres du ministère de l’Intérieur, quelque 233.800 vols ont été tentés ou commis au sein des habitations des Français en 2018. Pour éviter d’en être victime, il faut miser sur la prévention et savoir distinguer les bons conseils des idées reçues.

Les risques sont plus importants dans les grandes villes

Vrai. L’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a mené une vaste étude en 2016 pour établir le profil des personnes les plus exposées aux cambriolages. Il ressort que les familles de jeunes actifs vivant en centre-ville dans des zones urbaines de plus de 100.000 habitants, situées notamment dans l’Est, le Bassin parisien et le Sud-Est de la France, sont les plus touchées par ce phénomène. Sans réelle surprise, le risque augmente avec la taille du logement et la classe sociale.

Avoir un chien dissuade les cambrioleurs

Faux. D’après l’Observatoire national de la délinquance, la présence d’un chien dans le logement n’a aucune incidence sur le risque d’être victime d’un cambriolage. En revanche, la pose de systèmes de protection a un réel effet dissuasif sur les malfaiteurs. Un seul dispositif du type digicode, interphone, alarme ou gardien permet de diminuer le risque de 12 %, contre 22 % avec un investissement dans deux équipements de sécurité.

Un contrat d’assurance multirisques habitation impose de toute façon de sécuriser un minimum le logement. Et, selon les compagnies, cela peut aller du simple verrou à la pose de grilles ou d’une alarme, sans lesquels la garantie ne jouera pas.

Il faut avoir des photos de ses objets de valeur

Vrai. Dès lors qu’on a chez soi des tableaux, des sculptures, des bijoux ou tout autre objet de valeur, il faut impérativement conserver un maximum de justificatifs pour être indemnisé par l’assureur , mais aussi pour faciliter l’enquête des forces de l’ordre en cas de vol. Outre les factures d’achat comportant le numéro de série et la référence du matériel, les photographies sont essentielles pour identifier rapidement et sûrement les biens dérobés.

Les autorités conseillent de conserver ces clichés dans un ou plusieurs endroits sûrs et d’y ajouter une description, la plus précise possible, de l’objet concerné (époque, dimensions, poids…). C’est d’ailleurs indispensable pour les produits fabriqués en série, sans quoi ils ne peuvent pas être restitués à leur propriétaire une fois retrouvés.

Les forces de l’ordre peuvent surveiller mon logement en mon absence

Vrai. C’est l’objectif de l’Opération tranquillité vacances, qui propose un service de patrouilles réalisées par la police ou la gendarmerie locale pendant les voyages des particuliers. Grâce à cette surveillance, les particuliers sont avertis au moindre problème. Et bonne nouvelle : ce dispositif fonctionne pour n’importe quelle période d’absence prolongée, indépendamment du calendrier.

Pour en bénéficier, il faut faire la demande au commissariat ou à la brigade de gendarmerie la plus proche de chez soi au moins deux jours avant votre départ. Le formulaire est téléchargeable sur le site Service-public.fr, avant de l’imprimer et de le déposer sur place. Seuls les habitants de Paris et de la petite couronne peuvent faire leur demande directement en ligne.