Appareils à «défaut d’aspect», calculateur de promos, signalement d’anomalies… Les bons plans à connaître en magasin

SHOPPING Un consommateur averti en vaut deux, et quelques astuces sont à connaître pour s’y retrouver dans la jungle des rayonnages

JP pour 20 Minutes

— 

À la recherche de bons plans en magasin ? On vous donne quelques tuyaux.
À la recherche de bons plans en magasin ? On vous donne quelques tuyaux. — IStock / City Presse

Vous êtes à la recherche de bonnes affaires ou d’informations pour ne plus payer le prix fort ? Voici un petit florilège de bons plans pour tirer son épingle du jeu dans les magasins.

L’électroménager à prix malin

Acheter sa machine à laver, sa gazinière ou encore son réfrigérateur de marque à moitié prix, c’est possible grâce aux produits « à défaut d’aspect ». Si cette pratique existe depuis plusieurs années, elle fait de plus en plus parler d’elle et de nombreuses enseignes en ont fait leur spécialité. Le principe : proposer au consommateur des articles avec une imperfection esthétique, telle qu’une rayure, un cabossage ou une couleur passée.

Pas de quoi s’inquiéter : cette malfaçon ne peut en aucun cas concerner le fonctionnement de l’appareil. En effet, tous les produits estampillés « défaut d’aspect » sont des objets neufs qui, en raison de cette imperfection visuelle, ne trouvent pas leur place dans le circuit de distribution traditionnel. Il faut savoir que les enseignes qui vendent ces appareils proposent également les services classiques après-vente et de garantie.

Calculez ses réductions en ligne

Faire des bonnes affaires lorsque l’on est mauvais en maths, ce n’est pas gagné. Si les taux affichés lors des promotions, réductions et autres soldes ont tôt fait de vous embrouiller, pas de panique, des calculateurs en ligne mâchent le travail.

Alors que les applications mobiles gratuites peuvent sauver la mise en magasin, il est possible de se référer au site officiel Service-public.fr lorsque l’on fait son shopping à domicile. La plateforme propose un simulateur en ligne permettant de calculer le prix après réduction. Il suffit d’indiquer le tarif d’origine et le pourcentage de remise à appliquer.

Le ticket de caisse, une preuve sous-estimée

Comme beaucoup de consommateurs, on peut avoir tendance à fourrer ses tickets de caisse dans son portefeuille, avant de tout jeter à la poubelle par poignées pour faire de la place. Une bien mauvaise habitude. Car en tant que preuves d’achat, ils doivent être présentés pour tout échange ou retour d’un article, ainsi que pour exercer ses droits en matière de garantie. Dès lors qu’un produit est susceptible de tomber en panne, il faut veiller à conserver son ticket de caisse pendant au moins deux ans (le temps de la garantie de conformité).

Pour éviter de s’encombrer de ces bouts de papier et faire un geste pour l'écologie, il est possible de choisir de recevoir le ticket de caisse par e-mail. De plus en plus d’enseignes mettent en place cette version dématérialisée. Une proposition de loi souhaite d’ailleurs d’interdire l’impression systématique des tickets de caisse dans les commerces.

Signaler les anomalies en magasin

Afin de mieux cibler leurs enquêtes, les services de la répression des fraudes testent Signal Conso, une nouvelle application de signalement à destination des usagers. Depuis le site, il est possible d’alerter les autorités sur un problème d’affichage de prix, d’hygiène ou de produits périmés. Pour l’heure, seuls les commerces, bars et restaurants des régions Centre-Val de Loire, Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie sont concernés.

En pratique, il faut indiquer en ligne le type d’anomalie constatée, le nom de l’enseigne et la date en ajoutant éventuellement une photo. Les services de la répression des fraudes invitent ensuite le professionnel à régler le problème et se réservent la possibilité d’intervenir si les signalements sont trop nombreux ou graves. Dans les mois à venir, l’application Signal Conso sera étendue aux coiffeurs, agences immobilières et sites d’e-commerce, avant d’être généralisée à l’ensemble du territoire.