Le transat géant d'Eyes-Up dans lequel prend place Olivier Fatrez, son dirigeant, attire les regards.
Le transat géant d'Eyes-Up dans lequel prend place Olivier Fatrez, son dirigeant, attire les regards. — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse

VOILA L'ETE

Montpellier: Le transat géant, ce piège à selfies

Il fait fureur devant les plages privées comme l’hiver dans les stations de ski. Ce transat est le dernier-né de la société montpelliéraine Eyes-Up

Devant le Carré Mer, l’une des plages privées les plus prisées au sud de Montpellier, à Villeneuve-lès-Maguelone, nombreux sont les groupes à prendre la pause avant d’envoyer la photo dans la foulée sur les réseaux sociaux. Le transat géant – comme le tipi, lui aussi en format XXL – est la nouvelle trouvaille d’Eyes-Up, société montpelliéraine basée à Garosud.

« C’est une super com' pour une entreprise sur un événement, sportif par exemple, pour une marque… », évoque Olivier Fatrez, dirigeant d’une société qu’il a créée en 2000. « On est comme tous les autres, reprend-il. On imprime de l’adhésif ou du textile au mètre carré. Alors on n’a pas d’autres choix que d’innover pour se démarquer de la concurrence. »

L’envol avec les flying banners

Comme beaucoup de start-up, la société a changé de cap après une idée de départ. « Mon idée originale était de faire fonctionner des ballons dirigeables au-dessus des stades. Elle a fonctionné plus ou moins bien pendant trois ans. Et puis, je me suis rendu compte qu’il y avait une opportunité d’offrir une globalité de supports de communication. Il y avait des fabricants d’arches gonflables, des fabricants de banderoles, de tout un tas de choses. Mais personne ne proposait de globalité », reprend-il. En dénichant quelques trésors, comme les flying banners, ces oriflammes en forme de plume découvertes en Afrique du Sud, que l’on trouve désormais partout, Eyes-Up a pris son envol.

Du soleil, des transats, la mer et... des tipis XXL. Les plages privées de Montpellier, ici le Carré mer, sont prêtes à attirer les estivants.
Du soleil, des transats, la mer et... des tipis XXL. Les plages privées de Montpellier, ici le Carré mer, sont prêtes à attirer les estivants. - Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse

L’entreprise de communication emploie désormais 25 personnes pour un chiffre d’affaires (en 2015) de 3,5 millions d’euros. Un tiers de son activité est réalisé en Occitanie, à peu près autant en Rhône-Alpes et notamment auprès des stations de sport d’hiver – « où le transat géant cartonne » –, le reste essentiellement à Paris ou sur la côte basque.

Le rhabillage du tramway, c’est eux aussi

Les Montpelliérains connaissent peu la marque qui fait pourtant partie de leur quotidien. Le tramway rhabillé aux couleurs de la Coupe du monde de foot féminine, de l’Open Sud de France, de la Comédie du livre, de la Fête de la musique ou de la végétalisation de la ville… C’est aussi Eyes-Up. « C’est une belle carte de visite, même si ce n’est pas le plus compliqué à faire », souligne Olivier Fatrez.

Après le travail de conception et d’impression dans les ateliers de Garosud, deux experts de l’équipe réalisent ces opérations de covering. « Un ou deux jours sont nécessaires pour poser les 400 m2 de pièces de carrosserie en adhésif. »