Electricité: la hausse de 5,9 % des tarifs réglementés aura bien lieu samedi

ENERGIE Le gouvernement justifie ce changement par une dérive des coûts de production

20 Minutes avec AFP

— 

Une opération de maintenance près de Lille.
Une opération de maintenance près de Lille. — M.Libert/20 Minutes

Mauvaise nouvelle pour le portefeuille. Les tarifs réglementés de l'électricité vont bel et bien progresser de 5,9 % en moyenne samedi, selon une décision publiée ce jeudi au Journal officiel, et prise par les ministères de la Transition écologique et solidaire et de l’Economie.

Appliqué par EDF à environ 25 millions de foyers du territoire, ce tarif est calculé d’après une formule qui prend notamment en compte l’évolution du prix du marché de gros, lequel a augmenté dernièrement. Cette augmentation de 5,9 % TTC, poussée par la Commission de régulation de l'énergie, devait entrer en vigueur, à la base, en mars dernier. Mais en pleine crise des « gilets jaunes », et en évoquant la période hivernale, le gouvernement avait préféré retarder ce changement.

Une autre augmentation en août ?

Conscient de l’effort financier que cette hausse représente pour les ménages, Jean-François Carenco, le président de la CRE, avait indiqué voici quelques semaines que « la qualité de notre système électrique fait qu’on était obligé de faire cela ». Une augmentation qui pourrait d’ailleurs précéder une autre, attendue pour août prochain, mais qui pourrait n’être que de 1 %.

De son côté, le ministre de la Transition Ecologique, François de Rugy, a justifié la hausse de samedi prochain en évoquant la dérive des coûts de production d’EDF au cours des dernières années. Il répondait ainsi au PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, qui suggérait de taxer davantage certaines énergies fossiles, et de moins taxer l’énergie électrique.