VIDEO. Ascoval: Le feuilleton épuisant d’un sauvetage toujours pas assuré

INDUSTRIE Le nouveau repreneur fait face à des difficultés financières

Nicolas Raffin

— 

Des tenues d'ouvriers de l'aciérie de Saint-Saulve (Nord).
Des tenues d'ouvriers de l'aciérie de Saint-Saulve (Nord). — Sarah Alcalay/SIPA
  • L'aciérie Ascoval est dans une situation difficile depuis plusieurs mois. 
  • Les deux repreneurs successifs ont éprouvé des difficultés financières. 
  • Les salariés sont fatigués par cette incertitude. 

 

Les salariés d’Ascoval doivent avoir l’impression de faire partie d’un mauvais film qui tourne en boucle. L’aciérie située à Saint-Saulve (Nord), en redressement judiciaire depuis janvier 2018, pensait s’être tirée d’affaire avec British Steel. Le groupe britannique avait vu son offre de reprise validée le 2 mai dernier. Dans la foulée, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire,  avait même remercié les salariés d’Ascoval d’avoir « sauvé leur outil de production ».

Mais ça, c’était avant les révélations de ce mardi : selon la chaîne Sky News, British Steel aurait un besoin urgent de trésorerie pour éviter la faillite. Même si le groupe a pour l’instant assuré qu’il allait respecter tous ses engagements envers Ascoval, cet épisode s’inscrit dans la longue liste des mésaventures de l’aciérie.