Toulouse: Les actionnaires chinois de l'aéroport prêts à vendre leurs parts à Eiffage

VENTE Casil Europe, qui détient 49,99 % des actions de la société gestionnaire de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, indique qu’elle va céder ses parts au groupe Eiffage

J. R. et B. C.

— 

A l'aéroport de Toulouse-Blagnac.
A l'aéroport de Toulouse-Blagnac. — B. Colin / 20 Minutes

Un petit tour et puis s’en va. Arrivés de manière fracassante aux commandes de l’aéroport de Toulouse-Blagnac (ATB) en avril 2015, les actionnaires chinois (Casil) s’apprêtent à céder leurs 49,99 % de parts dans la société aéroportuaire.

C’est le groupe Eiffage qui est désormais seul en lice. La société Casil Europe a annoncé ce mardi qu’elle s’engageait « en négociations exclusives » avec le groupe français de construction et de concessions.

Depuis plusieurs semaines, l'actionnaire majoritaire d'ATB avait ouvert les discussions avec les groupes intéressés par le rachat d’une part du capital, cédé par l’Etat il y a quatre ans pour 308 millions d’euros. Quatre entreprises ou groupements au moins figuraient parmi les candidats, Vinci Airports, le groupe de BTP Eiffage donc, le réseau Banque Populaire Occitane-Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées et Edeis.

Une volonté de vendre critiquée par les actionnaires publics minoritaires, notamment les collectivités locales. Opposées dès le début au principe de privatisation validée par le ministre de l’Economie de l’époque, Emmanuel Macron, ces dernières dénoncent depuis l’arrivée des actionnaires chinois leur mode de gestion.

Un actionnaire critiqué

Elles ont vivement critiqué Casil lorsque cet actionnaire a décidé de mettre la main sur le bas de laine d’ATB et de se reverser pas moins de 30 millions d’euros de dividendes. Une vente qui a été attaquée sur le fond par un collectif d’opposants locaux et qui se trouve toujours devant la justice.

A la veille de signer la vente, qui sera entérinée après la consultation des instances représentatives du personnel d’ATB, Casil se félicite de son côté des bons résultats obtenus sous sa gouvernance.

« L’engagement continu de CASIL Europe au sein du conseil de surveillance et auprès du directoire, ainsi que des équipes d’ATB, s’est notamment traduit par une augmentation de près de +30 % des flux de passagers, l’ouverture de 42 destinations supplémentaires et des investissements significatifs dans la modernisation et le développement de l’aéroport », plaide le consortium chinois dans un communiqué.