Trois pistes pour se marier avec un budget serré

ARGENT Si le mariage est une source de bonheur, il n’en demeure pas moins un gouffre financier. Voici quelques conseils pour en alléger la facture

Sophie Diaz pour 20 Minutes

— 

En France, le budget moyen d'un mariage civil est estimé entre 8 000 et 14 000 €.
En France, le budget moyen d'un mariage civil est estimé entre 8 000 et 14 000 €. — IStock / City Presse

Entre la location de la salle, l’achat de la robe, le traiteur et le DJ animant la soirée, un mariage implique des dépenses colossales, obligeant de nombreux couples à revoir leurs ambitions à la baisse. Fort heureusement, il existe plusieurs solutions pour récolter des fonds.

Un crédit pour limiter la casse

Comme pour toute acquisition onéreuse, il est possible de solliciter un crédit auprès de sa banque pour financer l’événement. Pour ce faire, il faut demander un prêt personnel classique après avoir fait une estimation du budget nécessaire. Il est préférable de se renseigner auprès de plusieurs banques afin de trouver l’offre la plus avantageuse. Le coût du crédit dépendra naturellement du montant emprunté, de sa durée et du taux du remboursement.

Faire sponsoriser son mariage

Si cela peut paraître surprenant de prime abord, de plus en plus de couples désargentés choisissent de faire sponsoriser leur mariage par un ou plusieurs prestataires. Ces derniers s’engagent à offrir tout ou partie de leurs services – qu’il s’agisse de la robe de la mariée, du repas ou de l’animation d’une soirée dansante – en échange de publicité pour leur enseigne, sous forme d’affiches, de bandeaux, voire d’évocation de la marque dans le discours des mariés.

Plutôt populaire aux États-Unis, cette solution implique toutefois un certain sens du marketing : le couple sponsorisé doit veiller à offrir une bonne visibilité à la marque, chose peu aisée pour les néophytes. Il s’engage à jouer les communicants pour ses prestataires, non seulement durant la cérémonie, mais aussi dans les semaines qui la précèdent. Pour ce faire, les mariés ont accès à un site internet spécialement créé pour l’occasion, sur lequel ils doivent vanter les mérites de leurs partenaires. Ils doivent également médiatiser leur union, que ce soit via les réseaux sociaux, la presse locale ou la télévision. Mais encore faut-il se sentir à l’aise avec l’idée de faire du buzz autour d’un événement censé être romantique et intimiste.

Le mariage collaboratif

Depuis 2014, WedZem (diminutif de « wedding them », ou « mariez-les » en français) permet aux futurs mariés de faire financer leur fête par leurs proches. Situé dans la lignée des plates-formes de crowdfunding traditionnelles, le site est une solution pour les couples peu fortunés comme pour les invités manquant d’inspiration pour les cadeaux de mariage. Le montant des contributions est parfaitement libre : chacun donne en fonction de ses possibilités. À l’instar des sites généralistes, Wedzem est rapide, facile d’accès et presque gratuit : pour subsister, il perçoit une commission de 2 % sur chaque don.

Compte tenu du coût particulièrement élevé d’un mariage, rares sont ceux qui parviennent à faire financer l’intégralité de l’événement. Toutefois, et contrairement aux plates-formes standards qui ne promettent le versement des dons qu’en cas d’objectif atteint, le site permet aux futurs mariés de percevoir les contributions même si elles ne financent que la robe ou le traiteur.