Faux recrutement, investissement douteux, démarches payantes: gare aux arnaques financières sur Internet

ARGENT Des faux sites administratifs aux offres d’investissement ou d’emploi frauduleuses, les escroqueries financières pullulent sur Internet. Comment les repérer ? De quoi faut-il se méfier ? Petit florilège des arnaques du moment.

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

Prenez garde aux offres d'investissement à haut rendement, elles cachent souvent des arnaques !
Prenez garde aux offres d'investissement à haut rendement, elles cachent souvent des arnaques ! — IStock / City Presse

On ne le dira jamais assez, la prudence est de mise sur le Web, a fortiori lorsque l’on utiliser sa  carte bancaire. Jamais à court de créativité pour soutirer de l’argent, les malfaiteurs renouvellent régulièrement leurs arnaques et il est facile de tomber dans le panneau. Pour protéger les internautes, différents acteurs publics lancent périodiquement des alertes sur les escroqueries en vogue. Nous en avons recensé quelques-unes.

Les recrutements frauduleux

Prêts à tout pour retrouver un job, certains demandeurs d’emploi sont victimes de fausses offres. Les arnaqueurs mettent en ligne une annonce alléchante pour un travail à domicile, accessible sans expérience, en contrepartie d’un salaire élevé. Les échanges se font ensuite par téléphone ou par e-mail et les candidats sont invités à envoyer des informations personnelles et financières avant même toute rencontre. Une fois la victime appâtée, il lui est alors demandé d’avancer une somme pour couvrir ses futurs frais, comme une voiture de fonction, par exemple.

Pôle emploi a recensé 11.000 fausses offres de ce type sur son propre site en 2016. L’organisme public incite donc les chômeurs à la prudence et rappelle qu’aucun employeur sérieux ne demandera jamais de lui verser de l’argent ou d’acheter du matériel pour le compte de l’entreprise.

Les faux investissements

L’appât du gain est une source inépuisable d’escroqueries en tout genre. C’est pourquoi l’Autorité des marchés financiers, le gendarme du secteur, actualise régulièrement sa liste, disponible en ligne, des sites web qui commercialisent, sans en avoir le droit, des investissements divers via des sites de trading pour particuliers ou des monnaies virtuelles.

Et puis, il y a les arnaques pures et dures qui sont parfois très originales. Début 2019, l’AMF a alerté les épargnants contre une escroquerie liée à l’achat de vaches laitières. Des sites internet proposent en effet d’acheter une partie d’un cheptel en contrepartie d’un rendement allant de 4 à 12 %. Sauf qu’une fois la somme versée, entre 10.000 et 20.000 euros, la société devient injoignable. Rappelons donc que les rendements miraculeux n’existent pas et qu’avant tout investissement, il est judicieux de consulter le site de l’AMF.

Les démarches administratives faussement payantes

De la demande d’extrait d’acte de naissance à la consultation de points sur le permis de conduire, en passant par la saisine d’un juge, diverses démarches administratives peuvent s’effectuer en ligne. Problème : « certains sites commerciaux font tout pour tromper le consommateur et prendre l'apparence d'un site officiel », met ainsi en garde le Centre européen des consommateurs (CEC) France. Et de citer le drapeau tricolore ou la présence de Marianne pour entretenir la confusion.
Si les démarches demandées sont en général bien effectuées, ce type de pratique est très contestable puisque les usagers payent en étant convaincus de se trouver sur la plate-forme officielle. Or, ces formalités sont en réalité souvent gratuites.
Le conseil : passer par le site gouvernemental Service-public.fr, rubrique « services en ligne et formulaires » pour accéder aux portails officiels et vérifier toujours que l’adresse affichée se termine par «.gouv.fr ». Si vous découvrez un site frauduleux, n’hésitez pas à en informer les autorités en ligne sur la plate-forme dédiée.