Les abonnements de télépéage permettent de faire un peu baisser la facture des automobilistes.
Les abonnements de télépéage permettent de faire un peu baisser la facture des automobilistes. — IStock / City Presse

ARGENT

VIDÉO. Autoroute: une offre de télépéage pour réduire la facture des automobilistes

Lorsque l’on habite loin de son lieu de travail, les trajets peuvent vite représenter un budget conséquent. Alors que le prix des péages d’autoroute augmente chaque année, une nouvelle offre d’abonnement de télépéage vient limiter la facture.

Plus de 6.000 euros, c’est le budget annuel que les Français ont consacré à leur voiture en 2017, selon l'Automobile Club Association. Mais si le coût de l’entretien, l’assurance et bien évidemment le carburant font flamber la note, il ne faut pas non plus négliger celui des péages.

Un passage obligé

Entre l’étalement urbain, un immobilier très onéreux et un marché de l’emploi tendu, les Français n'hésitent pas à avaler les kilomètres pour se rendre sur leur lieu de travail. Et c’est le plus souvent avec leur véhicule personnel qu’ils effectuent leurs trajets quotidiens, comme l’a confirmé une récente étude de l'Insee parue en février et basée sur des données de 2015. Sept salariés sur dix utilisent ainsi leur voiture pour aller au boulot.

Pratique et rapide, l'autoroute est alors bien souvent un réflexe pour gagner du temps. Sauf que l’emprunter revient de plus en plus cher. En dix ans, le prix des péages a augmenté de près de 20 %. Et au 1er février 2019, les sociétés concessionnaires ont à nouveau fait grimper les tarifs entre 1,8 et 1,9 %. Or, à défaut d’alternative satisfaisante, des millions d’automobilistes n’ont d’autres choix que de subir ces hausses annuelles.

Des offres symboliques

Pour fluidifier le trafic, les gestionnaires privés ont toutefois mis en place un service de télépéage national. Grâce à un badge à fixer sur votre pare-brise, vous pouvez passer sur des voies de péage réservées, où ce dernier sera reconnu automatiquement. Moins d’embouteillages, pas de ticket à prendre ni de monnaie à sortir, et la facture est prélevée chaque mois sur votre compte bancaire. On l’aura compris, le principal avantage de ce système est de gagner du temps.

Mais le télépéage permet également de faire des économies. Différents abonnements s’adaptent en effet aux besoins des ménages. Si les appellations varient, on retrouve grosso modo des offres dédiées aux familles, aux vacanciers et surtout aux travailleurs amenés à emprunter quotidiennement le réseau. Quelque 7,6 millions d’automobilistes étaient ainsi abonnés au service de télépéage en 2018, d’après l’Association des sociétés françaises d’autoroutes.

30 % pour vingt trajets

Et justement, en pleine contestation populaire sur le pouvoir d’achat, les concessionnaires ont négocié avec le gouvernement le lancement d’un nouvel abonnement plus avantageux destiné aux utilisateurs réguliers. Un petit geste pour faire passer la pilule de la nouvelle hausse tarifaire. Depuis le 1er février, toutes les sociétés d’autoroute proposent cette formule baptisée Ulys 30 chez Vinci, Fréquence réduction 30 % chez Bip & Go (groupe Sanef) ou encore Cito30 chez APRR (groupe Eiffage). Dans tous les cas, il s’agit de bénéficier de 30 % de réduction sur l'ensemble des trajets effectués sur un itinéraire donné et ce, dès lors que vous effectuez dix allers-retours par mois (l’équivalent de vingt trajets) sur ce tronçon. Cela concerne donc les actifs qui se rendent à leur travail cinq jours par semaine en voiture, mais aussi ceux qui ont une activité à temps partiel ou qui n’utilisent pas systématiquement l’autoroute. Mais attention, votre itinéraire ne doit emprunter qu’un seul réseau autoroutier.

 

30 %

Depuis le 1er février, un abonnement de télépéage permet d'obtenir 30 % de réduction sur un trajet régulier spécifique.

Le comparatif

L'offre de télépéage à 30 % est-elle réellement plus avantageuse ? On a fait le test avec un salarié payant 7,40 € de péage par jour, cinq fois par semaine, soit 148 € par mois.
Jusqu'à présent, il bénéficiait de la formule Escota Heliotis favori qui prévoit des remises en fonction du nombre de passages effectués sur son trajet domicile-travail. Les dix premiers passages sont payés plein pot, puis 20 % de réduction est appliqué du 11e au 20e passage, 30 % du 21e au 30e, 40 % du 31e au 40e et 50 % du 41e au 46e. Avec ses quarante passages par mois, cet employé obtenait donc une réduction de 33,30 € (moins 2€ de frais mensuels).
Avec la nouvelle formule à 30 %, le calcul est plus simple : la remise atteint 44,40 € par mois (moins 2,50€ de frais). Ce n'est donc pas le grand écart, mais sur un an c'est plus de 130€ d'économies supplémentaires.