Fiscalité: Près de 15 millions de foyers fiscaux pourraient bénéficier des baisses d’impôts, selon Bruno Le Maire

REDUCTION Cinq tranches progressives existent actuellement pour l’impôt sur le revenu, dont s’acquittent 16,8 millions de foyers fiscaux, sur un total de 38,3 millions

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à l'Assemblée nationale, le 14 novembre 2018.
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à l'Assemblée nationale, le 14 novembre 2018. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Annoncé ce jeudi soir par Emmanuel Macron, la réduction d’impôts sur le revenu devrait bénéficier à 15 millions de foyers fiscaux en France, a indiqué le ministre des Finances, Bruno Le Maire, ce vendredi. De son côté, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a précisé, sur RTL, que cette baisse devrait entrer en vigueur en janvier 2020.

« Ma proposition (au Premier ministre Edouard Philippe) sera qu’environ 15 millions de foyers fiscaux français puissent être touchés, concernés, par cette baisse d’impôts » de cinq milliards d’euros, a expliqué le ministre sur LCI, évoquant plusieurs pistes.

Cinq milliards d’euros de réduction d’impôts concentrée sur la première tranche

Comme première mesure, Bruno Le Maire souhaite « adoucir l’entrée dans l’impôt sur le revenu » qu’il juge actuellement « trop brutale » et « dissuasive » notamment pour les personnes qui reprennent un travail. Lors d’un séminaire prévu lundi avec le Premier ministre, il proposera également que les cinq milliards d’euros de réduction d’impôt sur le revenu se concentrent « essentiellement » sur la première tranche, « celle à 14 % de l’impôt sur le revenu ».

« Je proposerai également au Premier ministre que tous ceux qui appartiennent à la deuxième tranche, celle qui est à 30 %, puissent également être concernés », a-t-il ajouté. Cinq tranches progressives existent actuellement pour l’impôt sur le revenu, dont s’acquittent 16,8 millions de foyers fiscaux, sur un total de 38,3 millions : 0 %, 14 %, 30 %, 41 % et 45 %, pour les revenus supérieurs à 153.783 euros.

Le gouvernement ne laisserait « filer » ni le déficit public ni la dette

La baisse de l’impôt entrera en vigueur en janvier 2020, a indiqué de son côté vendredi le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin sur RTL, évoquant une réduction d’environ « 10 % » pour les contribuables concernés. Malgré tout, Bruno Le Maire a assuré que le gouvernement ne laisserait « filer » ni le déficit public ni la dette.

« Sur la dépense publique, nous ne lâcherons rien », a-t-il affirmé, sans préciser toutefois quelles mesures d’économies il entend prendre pour réduire la dépense, à l’exception de la suppression de niches fiscales pour les entreprises déjà annoncée par le président de la République lors de sa conférence de presse.