Les entreprises souffrent d'une croissance en berne

Angeline Benoit (avec J. G.) - ©2008 20 minutes

— 

Pour Renault et Airbus, la perspective de se serrer la ceinture n'est pas une surprise. Le constructeur automobile français est confronté à l'inadéquation de son offre avec la demande. La Laguna souffre de la concurrence allemande et d'une désaffection des acheteurs envers ce type de voitures, a expliqué hier un porte-parole. Par ailleurs, le groupe doit dévoiler aujourd'hui la nouvelle version de la Mégane, dont le renouvellement constitue « un enjeu important ». Airbus, pour sa part, souffre des retards de livraison de l'A380 et de l'A350, ainsi que d'un euro fort qui rend ses appareils très chers à l'étranger, surtout par rapport à son concurrent américain Boeing, qui facture en dollars.

Reste que le ralentissement de la croissance en France, qui devrait plafonner à 1 % cette année, touche tous les secteurs. Selon une étude de la société d'assurance-crédit Euler Hermes SFAC, les faillites d'entreprises ont bondi de 15 % au premier semestre, au plus haut depuis dix ans. « Cette période risque d'entraîner un écrémage sur les entreprises les plus faibles et celles qui ne sont pas engagées dans des stratégies sérieuses », juge ainsi Yvon Jacob, président du Groupe des fédérations industrielles.