Vrai ou faux? Trois idées reçues sur le temps de travail en France

EMPLOI Le gouvernement a émis l’idée, ces dernières semaines, qu’il faudrait travailler plus, et des éclaircissements sont attendus ce jeudi

Nicolas Raffin

— 

Un atelier de production de radars de Thales, à Limours (Essonne).
Un atelier de production de radars de Thales, à Limours (Essonne). — NICOLAS MESSYASZ/SIPA
  • Emmanuel Macron tiendra une conférence de presse ce jeudi, et devrait s’exprimer sur la question de la durée du travail.
  • L’exécutif assure qu’il faut travailler davantage pour baisser les impôts et financer la dépendance.
  • Les Français sont loin d’être les moins travailleurs en Europe.

Emmanuel Macron va-t-il dévoiler ses cartes sur le temps de travail ce jeudi devant les journalistes ? Depuis quelques semaines, le chef de l’État et ses proches distillent des indications sur le sujet, sans rentrer dans les détails. Il y a d’abord eu ce discours reporté la semaine dernière à cause de l’incendie de Notre-Dame. Emmanuel Macron devait évoquer « la nécessité de travailler davantage » afin de baisser les impôts et de financer la dépendance.

« Je suis persuadée que les Français sont d’accord pour travailler plus si on explique que 100 % des recettes de la [nouvelle] journée de solidarité sont consacrées à la baisse de leurs impôts ou au financement des Ehpad » a renchéri la députée LREM Aurore Bergé, interrogée par le JDD dimanche dernier. La dernière salve a été tirée par Nathalie Loiseau sur le plateau de LCI ce lundi : « A l’évidence, il faudra qu’on travaille davantage pour pouvoir mieux soutenir nos aînés ».

Cette communication gouvernementale a provoqué de vifs débats sur le temps de travail « réel » des Français. Pour vous permettre de vous faire une idée, 20 Minutes a analysé trois idées reçues sur ce thème.

Les Français travaillent moins que les autres : PLUTÔT FAUX

L’argumentation est, en apparence, imparable. Dans un sujet diffusé récemment sur TF1, le journaliste François Lenglet affirme qu’en France, « on travaille en moyenne 630 heures par habitant [et par an] ». Un score loin de l’Allemagne (722 heures par habitant) ou des Etats-Unis (826 heures par habitant). Fin du débat ? Non, car diviser le nombre d’heures travaillées par la population totale gomme les différences démographiques. Prenons deux pays – A et B – avec la même population et la même durée de travail. Si le pays B compte plus d’enfants, et le pays A plus de personnes en âge de travailler, le pays A aura mécaniquement plus d’heures travaillées par habitant.

Une autre méthode de comparaison consiste donc à regarder le nombre d’heures travaillées par les personnes en emploi (à temps plein ou partiel). Et là, l’analyse change complètement. D’après l’OCDE, les Français travaillent en moyenne 1.514 heures par an soit… 12 % de plus que les Allemands (1.356 heures par an), et autant que les Britanniques. Même conclusion avec la productivité, qui mesure « l’efficacité » du travail (via par exemple la valeur créée sur un temps donné). Selon Eurostat, la productivité par personne occupée et par heure travaillée en France est supérieure à celle du Royaume-Uni et de l’Allemagne.

Enfin, si l’on prend la durée totale passée dans la vie active, là encore, la France n’est pas à la traîne. D’après la dernière estimation d’Eurostat*, un Français passe en moyenne 35,2 ans dans la vie active. Un score très proche de la moyenne européenne (35,9 ans de vie active).

Dire que les Français travaillent moins est donc plutôt faux, du moins lorsque l’on prend comme base ceux qui occupent effectivement un emploi. Car si l’Hexagone est à la traîne sur le nombre d’heures travaillées par habitant, c’est notamment en raison d’un taux de chômage élevé chez les jeunes et les seniors : moins de personnes au travail, c’est autant d’heures qui ne sont pas effectuées.

Certains économistes, comme Thomas Piketty, rappellent donc qu’améliorer l’insertion des jeunes sur le marché du travail est primordial. Le gouvernement a d’ailleurs lancé en 2018 un grand plan d’investissement dans les compétences (PIC), avec pour objectif de « former [sur cinq ans] 1 million de demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés et 1 million de jeunes éloignés du marché du travail ».

La France est le pays d’Europe qui compte le plus de jours fériés : FAUX

Le 1er mai, le lundi de Pâques, celui de Pentecôte, l'Ascension...la France championne des jours fériés ? Une enquête de la Dares publiée en juin 2018 montre qu'il n'en est rien. Avec 11 jours fériés, la France est à égalité avec la Suède et le Luxembourg, mais derrière l’Italie (12 jours) ou la Grèce (14 jours). Par ailleurs, d’autres pays ont plus ou moins de jours fériés suivant la région habitée. En Allemagne, le total de jours fériés pourra ainsi varier de 9 à 13 jours suivant le Länder.

Les Français partent plus tôt à la retraite qu’ailleurs : PLUTÔT VRAI

D’après un rapport du conseil d’orientation des retraites (COR) publié en février, la France est, après la Belgique, le pays où l’âge moyen de sortie du marché du travail est le moins élevé (61,8 ans), loin derrière l’Allemagne ou le Royaume-Uni, qui sont au-dessus de 64 ans (données de 2017).

Ces comparaisons internationales sont néanmoins à prendre avec prudence, car un document de la caisse nationale d’assurance-vieillesse (Cnav) publié en mars montrait que l’âge effectif de départ à la retraite atteignait désormais 62,7 ans pour les salariés du privé. Quant aux fonctionnaires, ils partent en moyenne entre 59,5 ans (fonction publique hospitalière) et 61,2 ans (fonction publique d’État).

*L’indicateur « durée de la vie active » mesure le nombre d’années pendant lesquelles une personne de 15 ans est supposée, sur l’ensemble de sa vie, être active (occupée ou au chômage) sur le marché du travail.