Panama Papers : Le fisc français a récupéré 133 millions d'euros

EVASION FISCALE Ce vaste système d'évasion fiscale orchestré par le discret cabinet d'avocats créé à Panama mobilise depuis trois ans la justice dans plusieurs pays. La France a réussi à récolter 136 millions de dollars à ce jour et ce chiffre est susceptible d’augmenter

20 Minutes avec AFP

— 

Le siège du cabinet Mossack Fonseca  à Panama City, le 7 avril 2016.
Le siège du cabinet Mossack Fonseca à Panama City, le 7 avril 2016. — Arnulfo Franco/AP/SIPA

Trois ans après le scandale des «Panama Papers», les 22 Etats concernés par ce tentaculaire scandale d’évasion fiscale ont à ce jour réussi à recouvrer 1,2 milliard de dollars, a annoncé mercredi le consortium d’enquête à l’origine des révélations.

Le fisc britannique a collecté auprès des fraudeurs 252 millions de dollars, l’Australie 92 millions, l’Allemagne 183 millions de dollars.

133 millions d’euros collectés par la France

Et la France ? « A ce stade, le montant des redressements s’élève à 133 millions d’euros », a assuré un responsable du ministère des Comptes publics, confirmant globalement une information du journal Le Monde. Ce chiffre est susceptible « d’augmenter », certains dossiers étant encore en cours d’instruction, a-t-il ajouté.

Selon Bercy, 500 dossiers ont fait l’objet d’une procédure de redressement après les révélations des « Panama Papers ». Dans leur très grande majorité, ces dossiers concernent des « personnes physiques », « souvent fortunées », a précisé le ministère.

Sur ces 500 dossiers, plusieurs dizaines ont été transmis au parquet national financier (PNF). Près de 300 demandes d’entraide administrative ont par ailleurs été réalisées, auprès de 11 juridictions étrangères, dont les Iles vierges britanniques.

Un scandale qui jouera sur les comportements à long terme ?

« Les Panama Papers n’auront pas seulement permis aux gouvernements de retrouver des fonds cachés (…), ils auront également permis, à plus long terme, de modifier les comportements et l’attitude des citoyens », se félicite le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) dans un communiqué.

La mise au jour par la presse internationale du scandale des « Panama papers », un vaste système d’évasion fiscale orchestré par le discret cabinet d’avocats créé à Panama Mossack Fonseca, mobilise depuis trois ans la justice dans plusieurs pays.

L’enquête, réalisée par une centaine de journaux, a révélé la présence dans des paradis fiscaux d’avoirs détenus notamment par 140 responsables politiques, stars du football ou milliardaires, suscitant une onde de choc mondiale.