Airbus: Le parachute doré de Tom Enders, big boss sur le départ, est estimé à 36,8 millions d'euros

JACkPOT Un cabinet d’étude estime à 36,8 millions d’euros l’enveloppe globale que pourrait toucher Tom Enders, le grand patron d’Airbus, qui quittera le groupe le 10 avril

20 Minutes avec AFP

— 

Tom Enders doit quitter la direction d'Airbus le 10 avril. Archive
Tom Enders doit quitter la direction d'Airbus le 10 avril. Archive — FRED SCHEIBER

Un « parachute » de haut vol pour une retraite dorée. Le cabinet d’étude Proxinvest estime à 36,8 millions d’euros l’enveloppe de départ que pourrait toucher l’Allemand Tom Enders qui préside aux destinées d’Airbus depuis sept ans.

Le « jackpot » se répartirait ainsi : 26,3 millions provisionnés par l’avionneur pour les années de retraite, 7,3 millions d’actions gratuites et 3,2 millions pour une clause de non-concurrence d’une durée d’un an.

Les actions gratuites, dites « de performance », sont héritées des années 2015 à 2017, Tom Enders n’en ayant pas reçu pour 2018.

Pas de vote des actionnaires

Airbus a confirmé « la cohérence » des « calculs théoriques » dévoilés par Proxinvest qui estime aussi que la somme correspond à 1,31 million d’euros de rente annuelle pour Tom Enders. Par ailleurs, ces rémunérations ne seront pas soumises à l’approbation des actionnaires, comme l’impose la loi française, puisque Airbus est une société de droit néerlandais.

Tom Enders doit laisser les manettes d’Airbus au Français Guillaume Faury le 10 avril. Il part auréolé de la commande record de 300 avions passée avec la Chine lors de la visite du président Xi Jinping. Mais aussi alors que l’avionneur connaît des turbulences en raison de plusieurs enquêtes judiciaires ouvertes, notamment aux États-Unis.