Ascoval: Énième sursis accordé par la justice pour éviter le pire

JUSTICE Après le fiasco Altifort, le dossier de l’aciérie de Saint-Saulve était de nouveau devant la justice ce mercredi matin

20 Minutes avec AFP

— 

L'aciérie Ascoval, à Saint-Saulve, dans le Nord.
L'aciérie Ascoval, à Saint-Saulve, dans le Nord. — F.Lo Presti/AFP

Mercredi, le tribunal de grande instance de Strasbourg a accordé un nouveau délai à l’aciérie Ascoval de Saint-Saulve, dans le Nord, pour la recherche d’un repreneur, a annoncé maître Guilhem Brémond, avocat de l’entreprise.

Le tribunal a renvoyé l’affaire au 24 avril. Il s’agit désormais de finaliser les offres déjà déposées ou de creuser les deux marques d’intérêt, voir d’en trouver d’autres. Quoi qu’il en soit, Ascoval ne retournera pas devant le tribunal les mains vides.

Deux offres particulièrement crédibles

Et parmi les trois offres, une source proche du dossier affirme que celles de British Steel et du spécialiste italien des aciers spéciaux Calvi Networks sont jugées particulièrement crédibles. En effet, elles prévoient toutes deux la reprise totale de l’activité et des 281 salariés.

« L’Etat, la région des Hauts-de-France et les collectivités locales vont travailler rapidement avec l’administrateur judiciaire pour permettre à ces offres préliminaires de devenir des offres fermes », avait assuré le ministère de l’Economie, lundi.