Chèque énergie: Pourquoi un quart des bénéficiaires ne l'ont pas (encore) utilisé en 2018?

CONSOMMATION Les chèques énergie de l’année 2018 peuvent être utilisés jusqu’au 31 mars inclus

Romarik Le Dourneuf

— 

Illustration
Illustration — SIPA
  • Le montant du chèque énergie varie de 48 euros à 277 euros en 2019
  • C’est une aide pour payer ses factures d’électricité, de gaz, de bois ou de fioul. Il est aussi utilisable pour financer certains travaux de rénovation énergétique.
  • 5,8 millions de ménages en bénéficient 2019

Le 1er avril, il sera trop tard ! Il ne reste plus que quatre jours aux bénéficiaires du chèque énergie 2018 pour l’utiliser. Selon la Direction générale de l’énergie et du climat, près d'un quart des foyers éligibles ne l’avaient pas encore utilisé à la mi-mars, soit un taux de recours de 76 %. « Nous espérons un meilleur taux que l’année dernière qui était de 83 % » souffle Jean Gaubert, le médiateur national de l’énergie.

Pourquoi autant de bénéficiaires n’y ont-ils pas encore eu recours ? « C’est une aide récente, il y a un temps de rodage. Il faut que les bénéficiaires en comprennent le fonctionnement », avance 
Vincent Licheron, chargé de mission environnement pour la CLCV.

 

Un dispositif encore méconnu et une communication à améliorer

Mais le dispositif est également en cause. Les courriers sont envoyés aux adresses indiquées sur les déclarations de revenus et aux seuls logements assujettis à la taxe d’habitation. Certains courriers ont donc pu ne pas arriver, ou ne pas être lus : « Nous avons souvent à faire à des populations surendettées, qui ne peuvent plus payer leurs factures. Un courrier avec Marianne dessus, beaucoup ne l’ouvrent pas, admet le médiateur national de l’énergie. C’est une liasse de sept ou huit feuilles, avec une publicité pour une voiture électrique, le chèque n’est pas visible. Les gens ne comprennent pas. »

Le médiateur suggère de simplifier le courrier : « Le mieux est l’ennemi du bien, nous devrions simplifier les explications et mettre le chèque en évidence ». « C’est un jeu à trois bandes, il y a le consommateur, l’Etat, mais il faut que le fournisseur aussi communique sur le fonctionnement », ajoute Vincent Licheron.

Conseils pratiques

Si vous n’avez pas encore utilisé votre chèque énergie, voici quelques points à savoir pour l’utiliser au mieux. D’une valeur de 48 euros à 277 euros en 2019, le chèque permet de payer ses factures d’énergie mais aussi des travaux de rénovation. Vous pouvez l’envoyer directement au fournisseur d’énergie par courrier ou l’utiliser en ligne.

Afin de ne pas avoir à renouveler l’opération tous les ans, il est possible d’automatiser votre demande afin que ce fournisseur applique directement la réduction l’année suivante. N’oubliez pas également d’envoyer votre attestation de chèque énergie pour éviter une coupure d’énergie.

Si vous pensez être éligible, que vous avez perdu ou jeté le courrier, il faut vous rendre sur le site du chèque énergie et faire une déclaration. Si vous rencontrez des difficultés, n’hésitez pas à demander de l’aide aux associations de consommateurs ou aux travailleurs sociaux.

À lire aussi