Nutella: Intermarché a payé une amende de 375.000 euros pour sa «méga-promo»

CONSOMMATION Vendus 1,41 euro, les pots de 950 grammes de Nutella avaient créé des débordements dans plusieurs magasins Intermarché en janvier 2018

20 Minutes avec agence

— 

La fabrication des pots de Nutella va pouvoir reprendre.
La fabrication des pots de Nutella va pouvoir reprendre. — Daina Le Lardic/Isopix/SIPA

La promotion avait provoqué des scènes proches de l'émeute dans plusieurs magasins Intermarché de la Loire en janvier 2018. Intermarché s’est finalement acquitté auprès de l’Etat d’une somme de 375.000 euros en juin dernier après avoir commercialisé des pots de Nutella de 950 grammes à 1,41 euro, soit une ristourne de 70 %.

Cette opération a été jugée illégale par la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF).

La revente à perte interdite

« Le groupe Intermarché a reconnu que ces opérations promotionnelles ne respectaient pas la réglementation relative à l’interdiction de revente à perte et a accepté le paiement d’une transaction pénale de 375.000 euros », indique la DGCCRF dans son bilan d’activité pour l’année 2018. La négociation et le paiement mettent ainsi fin au litige. Le groupe de grande distribution a préféré anticiper la décision de justice.

La promotion avait d’autant plus attiré l’attention du régulateur qu’elle avait été mise en place quelques semaines après les Etats généraux de l’alimentation. Or, lors de ce rendez-vous, les principaux acteurs de la grande distribution s’étaient engagés à appliquer « strictement » les lois « notamment en matière de seuil de revente à perte et de promotions ».