Nice: La visite du président chinois Xi Jinping donnera-t-elle un coup de pouce au tourisme?

COUP DE PROJECTEUR Les profesionnels de l'accueil comptent sur le passage du président chinois pour voir arriver davantage de ces voyageurs « à fort potentiel »

Fabien Binacchi

— 

Le président Xi Jinping à son arrivée à Nice
Le président Xi Jinping à son arrivée à Nice — SACA
  • Le président de la République populaire de Chine était en visite à Nice et sur la Côte d’Azur ce week-end.
  • Le marché des touristes chinois, « à fort potentiel », intéresse particulièrement les professionnels de l’accueil local qui multiplient les initiatives pour les séduire.
  • Ils espèrent que la venue de Xi Jinping fera encore arriver davantage de voyageurs de l’Empire du milieu.

Les images des kilomètres de bouchons, les Chinois ne les verront certainement pas. Mais celles du Negresco, de la promenade des Anglais, de Monaco ou encore de la villa Kerylos, où le président Xi Jinping a séjourné ce week-end, ont dû s’afficher sur les écrans de tout le pays. Et ça, ça donne assurément le sourire aux responsables du tourisme azuréen. Surtout à Nice, où cette clientèle « à fort potentiel » attise les convoitises.

« Il y a dix ans, nous n’avions presque pas de voyageurs chinois. La venue du président Hu Jintao, en 2010, avait agi comme un détonateur, rappelle Rudy Salles, l’adjoint au tourisme. Depuis, on double leur fréquentation tous les cinq ans. Alors, cette nouvelle visite présidentielle devrait encore accélérer les choses. »

En pointe sur le shopping de luxe

« Les séjours ont triplé entre 2007 et 2015. Le marché [chinois] a surtout décollé après 2008, sa contribution à la fréquentation étrangère [de la Côte d’Azur] passant de 0,5 % à plus de 3 % des séjours », confirme le Comité régional du tourisme (CRT).

La part du tourisme chinois, encore fragile mais en augmentation, intéresse surtout pour le niveau de vie de ses ressortissants. L’organisme pointe « une économie florissante et 1,4 milliard d’habitants, dont le revenu progresse rapidement », et parmi lesquels le nombre de millionnaires devrait passer de « 3,5 millions à 5,6 millions en 2023 ». « En ce qui concerne le shopping de luxe, la clientèle chinoise arrive au niveau de la clientèle américaine. Et cela devrait encore continuer à progresser », prédit Rudy Salles.

L’organisation, depuis 2012, de mariages chinois dans la capitale azuréenne ou encore  l’exportation du Carnaval de Nice à Xiamen, une ville portuaire de plus de 3,5 millions d’habitants, depuis deux ans, contribue aussi à ouvrir de nouveaux horizons.

Une liaison directe Chine-Nice en approche

Mais c’est surtout la perspective, de plus en plus proche, de voir s’ouvrir une ligne aérienne directe entre Nice et la Chine, qui ravit les professionnels du tourisme. « Le trafic, via des vols en correspondance, représente actuellement trois Airbus 330 par semaine, soit 900 passagers. Un vol direct, ce serait 30 % de voyageurs en plus », avance l’adjoint au tourisme, qui compte sur une concrétisation de ce projet « très prochainement ».

« Nous sommes aujourd’hui dans une phase très active. Il y a plusieurs compagnies et plusieurs aéroports chinois qui sont en compétition », précise Rudy Salles.

La plateforme niçoise, elle, est en tout cas prête à se connecter directement avec l’Empire du milieu. Elle a fait équiper ses « terminaux de bornes d’accueil et de signalétique en mandarin », rappelle Dominique Thillaud. Et le président du directoire des Aéroports de la Côte d’Azur y croit. Il voit dans la visite de Xi Jinping un signe fort qui « rejoint [la] politique d’ouverture au monde et d’accueil des touristes chinois sur la Côte d’Azur ».