Volkswagen va supprimer 5.000 à 7.000 postes d’ici à 2023

EN PANNE Le géant mondial de l’automobile affirme qu’il n’y aura pas de licenciements

20 Minutes avec AFP

— 

Herbert Diess, le PDG de Volkswagen, lors de la présentation des résultats annuels.
Herbert Diess, le PDG de Volkswagen, lors de la présentation des résultats annuels. — Christophe Gateau/AP/SIPA

La marque phare du groupe allemand Volkswagen, VW, a annoncé mardi entre 5.000 et 7.000 suppressions d’emplois d’ici 0 2023 dans le cadre d’une cure d’austérité visant à financer sa transition onéreuse vers la voiture électrique et autonome. Des réductions de postes qui s’ajoutent à un programme de restructuration déjà en cours, lequel prévoit, d’ici 2020, un solde de 21.000 suppressions de postes dans le monde et plus de 3 milliards d’euros d’économies.

La réduction se fera par le non-remplacement de départs à la retraite. « Il n’y aura pas de licenciements », a réitéré lundi le patron du groupe Volkswagen, Herbert Diess, lors de la présentation des résultats annuels.

19 milliards d’investissements

En parallèle, le premier groupe automobile mondial portera à 19 milliards d’euros ses investissements dans les « sujets du futur », notamment l’électrification de ses modèles et la conduite autonome, contre 11 milliards annoncés en novembre. Il s’agit de « mettre Volkswagen en ordre de marche en vue de l’ère électrique et numérique », a indiqué le directeur opérationnel de la marque, Ralf Brandstätter, cité dans un communiqué.

Confronté aux limites strictes d’émissions de CO2 à partir de 2020, le mastodonte allemand, qui commence à relever la tête du scandale du « dieselgate », a annoncé lundi qu’il comptait introduire sur le marché 70 modèles électriques d’ici 2028, vingt de plus que prévu initialement.