Côte d'Azur: Le tourisme en très bonne santé deux ans après l'attentat de Nice

VOYANTS AU VERT La hausse des séjours étrangers a permis de compenser l’érosion de la demande touristique française

20 Minutes avec AFP

— 

La promenade des Anglais
La promenade des Anglais — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Un rebond de la clientèle japonaise et américaine et 11 millions de séjours au total. Après l’attentat de Nice le 14 juillet 2016, le tourisme sur la Côte d’Azur a confirmé en 2018 « le très bon niveau retrouvé en 2017 », s’est réjoui jeudi le Comité régional du tourisme (CRT).

La hausse des séjours étrangers a permis de compenser l’érosion de la demande touristique française à partir de la fin de l’été, la clientèle américaine arrivant pour la première fois en deuxième position, devant les Italiens et les Allemands. Irlande et Grande-Bretagne se partagent la tête au palmarès des visiteurs étrangers.

AirBnB progresse, les hôtels aussi (un peu)

En 2018, le taux d’occupation des hôtels et résidences, avec Monaco, a progressé d’un point à 63 % et sur le bord de mer, les tarifs ont augmenté entre 3 et 5 %. Les plateformes comme AirBnB gagnent des parts de marché, passées de 10 à 17 % en deux ans.

L’année 2019 démarre en fanfare sur la Côte d’Azur, soutenue par une météo splendide en février, avec +25 % de visiteurs payants à la Fête du citron de Menton (215.000) et +35% au Carnaval de Nice (204.000 visiteurs payants et gratuits), des stations de ski remplies et jusqu’à quatre fois plus de visiteurs au parc d’attractions marin Marineland d’Antibes pendant les vacances scolaires, par rapport à l’an dernier.

L’aéroport de Nice Côte d’Azur, qui proposera 120 destinations cet été dont 96 à l’étranger, affiche une hausse de 5,5 % du trafic passager début 2019, après une année 2018 record (13,85 millions, +4,1 %).