Ruée sur le fioul avant l'arrivée du froid

Angeline Benoit - ©2008 20 minutes

— 

« Le téléphone ne cesse pas de sonner, nous faisons une cinquantaine de livraisons de fioul par jour », s'exclame le fournisseur De Sloovere à Orchies, près de Douai (Nord). Echaudés par les hausses des tarifs de l'électricité (2 %) et du gaz (5 %) annoncées par le gouvernement au coeur de l'été, et alors que le mauvais temps gagne une grande partie de l'Hexagone, nombre de Français se dépêchent de remplir leurs cuves pour le chauffage. « Les gens veulent prendre leurs précautions avant que le prix remonte », confie Provence Fioul Distribution, basée à Marseille. Toujours 50 % plus cher qu'en janvier 2007, le prix du litre vient de retomber sous la barre des 0,90 euros après quinze jours au-dessus de la barre historique des 1,01 euros. Selon la société Alvea, de Marmande (Lot-et-Garonne), « l'an dernier à la même époque, les gens attendaient car ils pensaient que les prix allaient baisser. Maintenant ils ont peur de se faire avoir. »

Face à la perspective d'une facture salée, le conseil municipal de Haucourt-en-Cambrésis (Nord) a incité les habitants à se regrouper. Ceux qui ont commandé 1 000 litres ont économisé 60 euros car le fournisseur, qui a effectué un déplacement au lieu de dix, a accordé une ristourne. Par contre, dans le grand Sud-Ouest, un responsable de l'entreprise Dyneff estime que les clients « achètent le moins possible et annulent des abonnements », allant parfois jusqu'à adopter un nouveau mode de chauffage, comme les pompes à chaleur.