Les paysans bretons refusentde financer les fromages d'Entremont

A. B. - ©2008 20 minutes

— 

Un lait moins cher fera-t-il un fromage moins cher ? La lutte entamée début août entre Entremont, leader mondial du fromage à pâte pressée cuite, et les 6 000 éleveurs bretons qui fournissent 70 % de son lait continue. Le roi de l'emmental entend payer les 1 000 l de lait 310 euros, au lieu des 329 euros préconisés par la filière, en vertu d'une entente censurée en juillet par les autorités pour faire baisser les prix des produits laitiers dans les rayons. En mars, une enquête de la direction générale de la concurrence, commandée par le gouvernement, constatait une hausse de 9 % à 13 % des prix entre novembre 2007 et janvier 2008. Mais pour un agriculteur qui produit 25 000 l par mois, la manoeuvre d'Entremont représente 500 euros en moins par mois alors que ses coûts (carburant, fourrage, etc.) augmentent. Avec l'appui d'au­tres mouvements en Allemagne et en Suisse, la fédération European Milk Board réclame un « prix européen unique » à 0,40 euros le litre. Sans régulation, et alors que les fromagers subissent la pression de la grande distribution, celle-ci pourrait garder le fromage et l'argent du fromage.