Gaspillage alimentaire: Attention à cette fausse citation attribuée à l'ancien patron de Carrefour

FAKE OFF Non, Georges Plassat n’a pas déclaré qu’il veut « mettre un terme au pillage des poubelles de nos magasins par tous les précaires et autres vagabonds »

Mathilde Cousin

— 

Georges Plassat, alors PDG de Carrefour, en octobre 2016.
Georges Plassat, alors PDG de Carrefour, en octobre 2016. — ISA HARSIN/SIPA
  • Une fausse citation attribuée à Georges Plassat, le PDG de Carrefour, circule sur Facebook.
  • Selon cette intox, le dirigeant aurait « donné des instructions fermes aux différentes préfectures pour que les forces de l’ordre interviennent durement et sans ménagement et fassent cesser le vol du contenu de nos poubelles. »
  • Le dirigeant n’a pas tenu ces propos.

L'intox date de 2013 et vise Carrefour. Des propos inventés sur la gestion des invendus des magasins sont attribués à Georges Plassat, l’ancien PDG du groupe. Voici ce qu’aurait dit le responsable (nous avons choisi de respecter la graphie originale de l’intox) : « Nous devons mettre un terme au pillage des poubelles de nos magasins par tout les précaires et autres vagabonds. Ces gens ont un peu d’argent, généré par la mendicité et qu’ils DOIVENT venir dépenser dans nos magasins. J’ai donné des instructions fermes aux différentes préfectures pour que les forces de l’ordre interviennent durement et sans ménagement et fassent cesser le vol du contenu (de) nos poubelles. » Selon cette intox, les propos auraient été tenus « en comité restreint de direction ».

L’intox connaît un regain de popularité en ce début de février sur Facebook. Elle a été partagée par plusieurs internautes, cumulant à plus de 7.000 partages.

FAKE OFF

L’intox avait été démentie par Carrefour dès 2013. Interpellée par des internautes sur sa page Facebook, l’enseigne avait indiqué que « M. Plassat n’a jamais prononcé ces mots. Il s’agit d’un photomontage. »

Georges Plassat a bien dirigé Carrefour entre 2012 et 2017. En 2018, il a renoncé à son indemnité de départ après une polémique sur son montant.

Comme le soulignait Hoaxbuster en 2013, « aucune loi n’interdit le chiffonnage ou fouille des poubelles ». Depuis 2016, la grande distribution n’a plus le droit de rendre impropres à la consommation des invendus qui seraient encore comestibles. « La loi oblige également les commerces de détail alimentaire dont la surface de vente est supérieure à 400 m² à établir une convention avec des associations caritatives », rappelle le ministère de l’Economie.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fake off@20minutes.fr ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.