Pays-de-la-Loire: La bonne croissance des entreprises devrait ralentir un peu en 2019

ECONOMIE La Banque de France a mené une étude auprès de 2.000 entreprises de la région

Julie Urbach

— 

Photo d'illustration
Photo d'illustration — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA
  • En 2018, tous les indicateurs étaient au vert dans les secteurs de l'industrie, des services marchands et du bâtiment
  • L'activité va pousuivre sa hausse, mais de façon moins soutenue en 2019

« Une hausse encore soutenue de l’activité dans l’ensemble des secteurs ». Voilà le bon bilan qu’a livré cette semaine la Banque de France à propos des entreprises des Pays-de-la-Loire, en 2018. Comme chaque année, elle a mené une étude auprès de plus de 2.000 sociétés de la région, dans les secteurs de l’industrie, des services marchands et du bâtiment. Alors que tous les indicateurs sont au vert en 2018, la croissance devrait se poursuivre mais au ralenti, pour 2019. « On peut être raisonnablement optimiste », note tout de même Roger Martineau, directeur régional de la Banque de France.

Si la construction navale par exemple devrait continuer de tirer l’industrie vers le haut (+3 % en 2018 et +2,7 % en 2019), la croissance reposera encore sur les services marchands, et notamment le transport de fret. « C’est le secteur de la construction qui sera surtout marqué par le ralentissement (+1,1 % en 2019 contre +4,3 % en 2018), note la Banque de France. On le remarque notamment dans le bâtiment, avec une baisse des demandes de permis de construire. » Les investissements seraient moins dynamiques cette année, surtout dans les services marchands et la construction.

Encore des créations d’emploi

Après des créations d’emploi encore vives en 2018, « la hausse sera plus modeste en 2019 », prévient aussi Roger Martineau, qui rappelle les difficultés de recrutement des employeurs dans une région qui affiche le plus faible taux de chômage en France. Une bonne santé qui n’aurait pas été tant que ça entachée par le mouvement des « gilets jaunes », estime la Banque de France.

Un constat que ne partage pas le CCI pour le secteur du commerce, en Loire-Atlantique. « Comparé à juin 2018, les entreprises sont nettement plus nombreuses à juger leur situation financière préoccupante (32 % contre 25 %). Surtout, moins de la moitié d’entre-elles prévoit une amélioration dans les prochains mois », indique une récente étude.