Chantiers de Saint-Nazaire: Un contrat à 1,7 milliard d'euros pour la Marine nationale

INDUSTRIE L'Etat a annoncé avoir passé une commande de quatre ravitailleurs aux Chantiers de l'Atlantique et à Naval Group

J.U.

— 

Les quatre bâtiments sont inspirés du
Les quatre bâtiments sont inspirés du — CARLO HERMANN / AFP

Encore du travail pour les Chantiers de l'Atlantique. Ce jeudi, dans le cadre d’un programme franco-italien en matière d’armement, le ministère des Armées a confirmé le contrat XXL que l’Etat vient officiellement de passer avec les chantiers navals de Saint-Nazaire et Naval Group. Quatre ravitailleurs très performants, qui remplaceront les existants, ont été commandés pour la Marine nationale pour un montant de 1,7 milliard d’euros. « Les deux premières unités seront livrées d’ici à 2025 », indique le ministère des Armées. La première pourrait intervenir dès 2022.

Ces navires, chargés d’assurer les approvisionnements en carburants, munitions, ou vivres des porte-avions ou autres bâtiments déployés en haute mer, seront inspirés d’un modèle italien. C’est à Fincantieri, qui a racheté les chantiers navals de Saint-Nazaire, que l’on doit la réalisation de l’original, le Vulcano, un navire à double-coque de 194 mètres de long et de 27 de large en construction.

Une douzaine de paquebots d’ici à 2022

Cette commande militaire s’inscrit dans un plan de charge déjà bien fourni, à tel point qu’une partie de la réalisation des coques sera sous-traitée à Fincantieri. Le site nazairien fait face depuis deux ans à un volume de commandes record : une douzaine de paquebots doivent ainsi être construits d’ici à 2022.

Le prochain sur la liste sera le Bellissima. Sa livraison au croisiériste Mediterranean shipping cruises (MSC) est prévue pour le 28 février 2019.