Société Générale: l'assistant de Kerviel mis en examen pour complicité

BANQUE Il est soupçonné de «complicité d'introduction frauduleuse de données dans un système informatique»...

Avec agence

— 

Le trader Jérôme Kerviel a "abusé de la confiance" d'une hiérarchie "négligente" pour réaliser ses falsifications, selon un rapport de police qui reprend la vision de l'affaire développée dans un rapport interne de la Société Générale.
Le trader Jérôme Kerviel a "abusé de la confiance" d'une hiérarchie "négligente" pour réaliser ses falsifications, selon un rapport de police qui reprend la vision de l'affaire développée dans un rapport interne de la Société Générale. — Thomas Coex AFP/Archives

L'assistant de Jérôme Kerviel, le trader soupçonné de falsifications aux dépens de la Société Générale, a été mis en examen vendredi pour «complicité d'introduction frauduleuse de données dans un système informatique», a indiqué une source judiciaire à l'AFP ce lundi.

Thomas Mougard, 24 ans, a été laissé sans contrôle judiciaire. Les juges Renaud van Ruymbeke et Françoise Desset lui reprochent «d'avoir aidé sciemment Jérôme Kerviel à saisir des opérations fictives» sur les marchés via le système de la banque en 2007 et courant janvier 2008.

15% des transactions fictives enregistrées par l'assistant?

Le parquet avait requis cette mise en examen le 2 juillet. Dans un rapport interne rendu public le 23 mai, la Société Générale relevait des «indices de complicité interne» de la part de cet assistant trader. Selon la Société Générale, près de 15% des transactions fictives enregistrées l'auraient été par l'assistant de Jérôme Kerviel.

Jusque-là, Jérôme Kerviel était la seule personne mise en examen dans ce dossier. Il est poursuivi depuis le 28 janvier pour «abus de confiance», «faux et usage de faux» et «introduction frauduleuse de données dans un système informatique».

Retrouvez tout notre dossier sur l'affaire Kerviel en cliquant ici.