Chômage: Le nombre de demandeurs d'emploi a baissé de 1,1% au quatrième trimestre

TRAVAIL Ils sont désormais 3,676 millions en France à être enregistrés auprès de Pôle emploi…

20 Minutes avec AFP

— 

Une agence Pole emploi (image d'illustration).
Une agence Pole emploi (image d'illustration). — LOIC VENANCE / AFP

Au quatrième trimestre 2018, le nombre de chômeurs a diminué de 1,1 % (-42.000) pour s’établir à 3,676 millions de personnes de France, selon des chiffres de  Pôle emploi, publiés ce vendredi. Des résultats meilleurs que ceux du troisième trimestre 2018, où le nombre de chômeurs avait augmenté de 0,4 % (+16.400) pour s’établir à 3,718 millions de personnes.

Le nombre de personnes inscrites, avec ou sans activité, a lui diminué de 0,8 % (- 47.000) à 5,916 millions. Depuis l’éclatement de la crise de 2008-2009, ce n’est que la deuxième fois que ce chiffre (catégories A-B-C) diminue. Si on ne prend en compte que les demandeurs d’emploi en activité réduite (catégories B et C), c’est même la première baisse depuis dix ans (-0,3 %).

Une baisse qui concerne surtout les jeunes hommes

Cette baisse du nombre de chômeurs intervient après deux trimestres de petite hausse (+0,4 % au 3e, +0,2 % au 2e). Sur un an, le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans activité) est en baisse de 1,4 % et le nombre de demandeurs avec ou sans activité de 0,2 %.

En métropole, la baisse concerne davantage les hommes que les femmes (-1,4 % contre -0,8 %) et bénéficie avant tout aux moins de 25 ans (-2,9 % sur le trimestre). Elle est de 1,1 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans, et seulement de 0,2 % pour ceux âgés de 50 ans et plus. Le chômage de longue durée reste, lui, en hausse : en incluant les demandeurs d’emploi ayant exercé une activité, 2,648 millions étaient inscrits depuis plus d’un an. Un chiffre en hausse de 0,4 % sur le trimestre et de 5 % sur un an. A l’inverse, celui des inscrits de moins d’un an diminue de 1,8 % (4,6 % sur un an).

En France métropolitaine, le nombre de chômeurs a diminué dans toutes les régions, sauf en Corse. La plus forte baisse est de 1,9 % en Bretagne. Outremer, les chiffres varient entre -0,9 % à La Réunion et -3,3 % en Guyane. Le nombre moyen d’entrées à Pôle emploi a diminué en catégories A, B, C de 2,7 % tandis que le nombre de sorties des mêmes listes de l’opérateur public a lui augmenté de 1,4 %. Le nombre de personnes inscrites en catégorie D, qui comprend notamment celles en formation, augmente, lui, de 14.700.