Le carton de Rosemood, l'entreprise qui fabrique (et corrige) cartes de voeux et faire-part

ECONOMIE Lancée en 2010, l'entreprise installée à Nantes emploie désormais 120 salariés...

Julie Urbach

— 

Une carte de voeux de l'atelier Rosemood
Une carte de voeux de l'atelier Rosemood — J. Urbach/ 20 Minutes
  • L'entreprise Rosemood propose des milliers de modèles de faire-part et carte de voeux en ligne, à personnaliser.
  • Originalité, elle propose à ses clients de relire et corriger le texte, la photo, ou la mise en page, avant l'impression.
  • Une formule qui attire puisque l'entreprise a réalisé 8 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018.

« Plein de bonnes choses pour 2019 ! » Alors qu’il ne vous reste plus qu’une dizaine de jours pour souhaiter à vos proches le meilleur pour la nouvelle année, c’est le rush à l’ atelier Rosemood. Cette entreprise nantaise, spécialisée dans la réalisation et l’impression de faire-part et cartes de vœux sur mesure, a encore vu la demande exploser cette année. « On a 30 % de commandes en plus, ce qui représente plusieurs centaines de milliers d’exemplaires, sourit Grégoire Monconduit, 45 ans, cofondateur de Rosemood. Envoyer une belle carte imprimée, c’est un vrai message d’affection, ça montre qu’on a fait un effort. Beaucoup plus qu’avec une carte de vœux électronique, souvent cheap ! »

Si certains peuvent trouver la démarche désuète, chez Rosemood on assure le contraire, avançant que « c’est un bel objet que l’on fabrique ». La demande est encore plus forte pour les annonces de mariages ou de naissances. En ligne, le client choisit d’abord un modèle parmi des milliers de designs, formats et couleurs différents. Exit les sapins ou les petits chats, ici on trouve des motifs floraux, de jolies typographies, des formats "carré", et de la place pour les photos de famille, qu’il suffit de télécharger soi-même sur le site.

Et c’est juste avant l’impression (dans son imprimerie située à Treillères près de Nantes) que Rosemood tire son épingle du jeu : pour le même prix (en moyenne entre 1 et 1,50 euro l’exemplaire), le texte est corrigé par les équipes de correcteurs et de graphistes, qui peuvent également proposer de retoucher ou recadrer une photo pour améliorer le résultat. Un projet sur deux serait gâché par au moins une faute d’orthographe… « Ils m’ont proposé d’éclaircir la photo et de changer la mise en page. Effectivement, c’était beaucoup mieux ! », rapporte de son côté Morgane, une cliente parisienne de 32 ans.

Plus d’une centaine de salariés

La formule semble plaire puisque huit ans après son lancement, Rosemood continue d’afficher une croissance impressionnante. Avec 8 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018, l’entreprise emploie 120 salariés et ne compte pas s’arrêter là. En plus des faire-part, invitations d’anniversaire ou autres cartes de remerciement, Rosemood a lancé l’an dernier les albums photos, « dont beaucoup plus d’exemplaires que prévu ont déjà été vendus ». Une nouveauté qui pourrait permettre à l’entreprise, dont les locaux sont situés dans le quartier de la création sur l’île de Nantes, d’atteindre les 10 millions en 2019.

D’ici au prochain gros pic d’activité (un afflux de commandes d’albums est prévu pour la fête des mères), les designers de l’équipe vont continuer à plancher sur les nouveaux motifs ou coloris tendance à lancer pour 2019 (on peut déjà vous annoncer que le "vert toscane" et le "rose nude", par exemple, vont détrôner le turquoise). Déjà présente en Allemagne et en Angleterre (20 % du marché), l’entreprise espère aussi continuer son développement à l’international.